De style néoroman monumental, l’église de Moya surplombe un précipice vertigineux

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria juin 26, 2016 11:09

De style néoroman monumental, l’église de Moya surplombe un précipice vertigineux

Inaugurée seulement en 1957, l’église de Moya n’en est pas moins une des plus belles de Gran Canaria et ses lignes audacieuses suscitent toujours l’admiration. Perchée à environ 500 mètres d’altitude, elle possède une architecture unique et surplombe un précipice vertigineux.

L’église de Moya fait indéniablement partie des quelques rares bonnes raisons de monter jusqu’à cette petite ville de montagne, mais la surprise et la découverte compensent toujours largement le temps qu’on met pour s’y rendre car ce bâtiment monumental de style néoroman fascine et suscite à la la fois curiosité et intérêt.

MoyaEgliseFaçadeL’église de Moya s’appelle en fait Notre Dame de la Candelaria. À l’origine, elle était un petit ermitage perdu en plein champs à la fin du 15è siècle avant d’être déclarée  paroisse indépendant par l’évêque Fernando Vázquez de Arce et fondée officiellement le 18 avril 1515. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on a pu fêter les 500 ans de la paroisse tout récemment en 2015. Mais si la paroisse est très ancienne, le bâtiment en revanche est plutôt récent et a connu bien des mésaventures.

La première église bâtie sur cet emplacement fut plusieurs fois agrandie et embellie au courant du 17è siècle, notamment de 1671 à 1673. Elle était de style mudejar, une architecture typique des Canaries à cette époque et comportait du bois, de la pierre et des incrustations d’argile. Mais cinq ans après cette première réhabilitation, elle est déjà déclarée en ruines du fait de la mauvaise qualité des matériaux d’origine. Les toits, les murs et d’autres parties structurelles de l’édifice étaient toujours à réparer. S’ensuit dès lors une longue période de déclin et de désuétude qui dure plus d’un siècle.Moya Eglise Côté

Une première rénovation est envisagée en 1814 et dure quatre ans jusqu’en 1818. Mais là encore les défauts et les problèmes sont tels que la malchance se poursuit et qu’en 1886, soit environ 70 ans plus tard à peine, il faut de nouveau désaffecter l’église par peur que les parois s’effondrent sur la tête des paroissiens.

Le projet actuel de l’église tel que nous la connaissons aujourd’hui surgit finalement au début du 20è siècle. C’est une réalisation monumentale de style néoroman signée Fernando Delgado León. L’architecte grancanarien a donné à l’édifice un nouvel aspect totalement différent des origines. Pour commencer, il décide de changer le sens du bâtiment et déplace le presbytère à son extrémité opposée. Par ailleurs, il dessine trois nefs, ajoute deux tours élevées comme des minarets, une élégante toiture de tuiles roses, et place une grande rosace sur la façade principale. Le dos de forme arrondie est également spectaculaire et complète parfaitement la silhouette. On peut en faire le tour complet grâce à une place publique aménagée à ses pieds.EgliseMoyaArriere

La première pierre du nouveau chantier est posée le 19 mars 1944 et la nouvelle église est inaugurée le 6 octobre 1957, après treize ans de travaux et de nombreux efforts humains et financiers de la part des paroissiens qui n’ont pas hésité à collaborer matériellement et concrètement pendant plusieurs décennies. L’effet final vise à rappeler le style médiéval avec ses arches entrelacées, ses grandes portes majestueuses et ses parois élancées qui voudraient toucher le ciel. Mais l’impression la plus saisissante provient indéniablement de l’emplacement de l’édifice, construit à flanc de falaise, et qui surplombe un ravin vertigineux qui semble plonger dans les entrailles de la terre.

À l’intérieur du bâtiment, on portera une attention particulière aux vitraux et à une représentation en cèdre du XVè siècle de la Virgen de la Candelaria, à qui cette église est dédiée, ainsi qu’à une statue du saint-patron San Bartolomé, œuvre du sculpteur José Luján Pérez (1753 – 1815). À noter qu’en face de l’église se trouve la maison natale du poète Tomás Morales, né dans cette ville en 1884, et où sont conservées et exposées une grande collection de son patrimoine regroupant le fond documentaire du poète, la bibliothèque et une collection picturale riche et variée liée à la figure du plus grand représentant du Modernisme Espagnol.

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria juin 26, 2016 11:09
Écrire un commentaire

Aucun commentaire

Aucun commentaire!

Soyez le premier a écrire un commentaire sur cet article!

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

<

Dîner-Spectacle Cabaret

Ne ratez pas le nouveau dîner spectacle "StarWorkers" au Cabaret Garbo's, quatre fois par semaine, réservez en ligne dès à présent avec un simple dépôt.

APPARTEMENT À LOUER

Playa del Inglés, appartement à louer, tout équipé, longue durée, à partir de novembre 2019.

VIVRE À GRAN CANARIA

Vivre à Gran Canaria, le site qui vous aide à vivre à Gran Canaria ou à vous y installer.

Suivez-nous !

Publicité et promotion

Faites-vous connaître à Gran Canaria et à partir de Gran Canaria par un large public francophone international Consultez notre Kit Média en ligne et contactez-nous pour réserver votre campagne publicitaire.

Recherche par catégorie