Pas moins de quatre clubs vacances francophones sur sept ont quitté Gran Canaria

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria février 19, 2018 13:19

Pas moins de quatre clubs vacances francophones sur sept ont quitté Gran Canaria

Que se passe-t-il avec les clubs vacances francophones à Gran Canaria ? Après avoir débarqué en masse courant 2016, voici que quatre d’entre eux sur sept ont déjà fermé boutique et ont quitté l’île pour voguer vers d’autres destinations soleil.

L’histoire d’amour entre Gran Canaria et les clubs vacances francophones serait-elle déjà terminée ? Alors que plusieurs d’entre eux se précipitaient en masse pour s’installer sur l’île en 2016, jusqu’à atteindre un total de sept établissements, il n’en reste aujourd’hui plus que trois.

Sans tambour ni trompette, pas moins de quatre clubs vacances francophones de Gran Canaria ont plié bagages et ont fermé leurs portes courant 2017, alors qu’ils avaient été inaugurés seulement en 2016. À peine un an de présence sur l’île, c’est peu ! Surtout lorsqu’on songe à l’investissement humain et financier que représente la création d’un club vacances francophone à l’étranger.

La nouvelle n’a fait aucun bruit, n’a fait l’objet d’aucune communication et aurait pu tout aussi bien passer totalement inaperçue, et pourtant elle est d’importance. Que se passe-t-il ? Alors qu’en août 2016, Gran Canaria pouvait se vanter de disposer de sept clubs vacances francophones, quatre d’entre eux ont déjà jeté l’éponge, plus précisément le Club Lookéa Dunas Maspalomas, le Ô Club de Ô Voyages du Barcelo Margarita à Playa del Inglés, le Kappa Club Grande Canarie au Dunas Suite & Resort de l’hôtel Princess et le SplashWorldTui à Taurito.

Sur les sept clubs vacances francophones initialement installés ne restent aujourd’hui que le Framissima de Taurito et le Jet Club du Maspalomas Tabaiba Princess – tous deux sont les plus anciens sur l’île et sont bien implantés – et le SuneoClub du Waikiki à Playa del Inglés, réservé à la clientèle belge et non disponible au départ de la France.

 

Pourquoi ce brusque désamour ?

Les voyagistes ne communiquent pas sur les motifs qui les poussent à partir, à fermer ou à déménager, il est donc difficile de dire exactement ce qui explique ce brusque désamour des clubs vacances francophones pour Gran Canaria, ou à l’inverses, le désamour de Gran Canaria pour les clubs vacances francophones. On peut cependant envisager plusieurs raisons à cela.

  • Les clubs ont du mal à vendre la destination sous cette forme, il n’y a pas assez de gens qui veulent venir, ce n’est pas rentable
  • Il existe d’autres destination soleil dans le monde où les voyagistes peuvent ouvrir des clubs vacances dans de meilleures conditions économiques ou des conditions de travail plus favorables.
  • Les voyagistes ne se sont pas bien entendu avec les hôtels de Gran Canaria, il y a une des déceptions, des manques, des incompréhensions qui ont pu justifier de ne pas renouveler les contrats club vacances
  • …un mélange de toutes ces raisons… ou encore aucune d’entre elles !

 

Quel impact sur le tourisme français ?

Il va de soi que ce bilan jette un peu un froid sur les perspectives de développement du tourisme français et francophone à Gran Canaria, mais il ne faut pas non plus en tirer des conclusions erronées. Rappelons qu’il ne s’agit ici que de la formule “club vacances”, c’est-à-dire une sorte de tout inclus qui comprend également du personnel en français et de l’animation en français. C’est le mode de vacances préféré des familles, qui le plébiscitent en général pour son côté économique et pratique.

Cela dit, même si des clubs vacances francophones ont fermé, ça ne signifie pas du tout que toute relation soit rompue entre la France et les hôteliers de Gran Canaria. Loin de là même ! Les grossistes et tour opérateurs français continuent de vendre comme toujours et comme d’habitude des séjours hôteliers sur toute l’île de Gran Canaria, ils en vendent même plus que jamais, c’est juste le label “club” et les animateurs francophones qui disparaissent. Les perspectives d’avenir du tourisme français sur l’île sont donc loin d’être réduites à néant.

 

Un désaveu du tout inclus ?

Certains ne manqueront pas de voir dans ces fermetures de clubs vacances une sorte de désaveu du système de tout inclus, qui enferme les vacanciers dans leurs hôtels sans leur donner la possibilité d¡explorer librement l’île et de faire ce qu’ils veulent. C’est possible. Peut-être aussi que Gran Canaria ne convient pas ou ne plaît pas aux familles françaises, va savoir…

Il est aussi possible que ce départ de clubs labellisés français ne soit que provisoire et temporaire. Il se pourrait très bien qu’ils ne fassent que sortir par une porte pour revenir plus tard par une autre. Il se pourrait que ce soit juste un au revoir et que la destination ne soit pas définitivement abandonnée. Seule le temps nous le dira !

D’ici là, souhaitons bonne chance et bonne continuation aux clubs vacances francophones restant et tout particulièrement au Framissima de Taurito et au Jet Club Maspalomas Tabaiba Princess qui sont d’excellents établissements.

 

 

Lire également sur le même sujet :

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria février 19, 2018 13:19