Vivre à Gran Canaria : 5 questions pour bien commencer

Vous êtes toujours plus nombreux à vouloir vivre à Gran Canaria et à rêver de vous y installer à long terme. Et c'est un projet très réalisable en effet. Pour bien commencer, il suffit de se poser les bonnes questions et de prendre le temps d'y répondre de façon satisfaisante.


Vivre à Gran Canaria. S'installer à Gran Canaria. Expatrié Gran Canaria. Entreprendre Canaries. Travailleur nomade Canaries. Retraité Canaries.

Vous avez décidé de changer de vie et vous avez choisi Gran Canaria comme nouvelle destination, mais vous ne savez pas comment vous y prendre et par quoi commencer ? Rien de plus simple. Voici cinq questions essentielles que vous devez vous poser. Y répondre vous donnera déjà les clés de votre prochaine installation.



1 - Qu’est-ce que je veux vivre ?


Gran Canaria est une destination de rêve, un cadre de vie, un endroit qui impose son décor et ses panoramas, mais ce n'est pas une activité en tant que telle. La première question que vous devrez donc vous poser est : "Qu'est-ce que je veux faire ? Qu'est-ce que je veux vivre ?" Un déménagement est toujours l'occasion de vérifier quelles sont nos envies et nos projets dans notre nouveau cadre de vie, ne serait que pour savoir si on veut continuer exactement sur la même lancée, et garder plus ou moins la même vie qu'avant, si l'on veut tout changer, ou juste changer certaines choses et pas d'autres, etc.


À Gran Canaria, même si l'île est petite, vous verrez que les possibilités sont très nombreuses et que l'éventail de choix qui s'offrent à vous est si riche et varié, que cela mérite réflexion. Prenez le temps d'y penser. Quels sont vos besoins ? Vos aspirations ? Préférez-vous le calme ou l'agitation ? Venez-vous pour vous reposer et ne rien faire ou pour vous lancer dans de nouvelles activités et de nouveaux défis ? Avez-vous envie de remises en cause ou plutôt de continuité et de tranquillité ? Avez-vous besoin d'une vie sociale dense et trépidante ou visez-vous plutôt la solitude et l'introspection ? Peut-être souhaitez-vous simplement prendre soin de votre santé et vous concentrer sur votre équilibre mental ou physique. Voulez-vous faire du sport, vous dépensez et vous amusez, ou plutôt développer votre vie culturelle et intellectuelle ?


Tout est possible à Gran Canaria, mais c'est à vous de décider et vous seul pouvez répondre à ces questions. Faites une liste des différents points qui vous semblent importants ou indispensables, cela vous aidera à y voir plus clair et à faire les bons choix pour votre avenir.


***


2 - Où je veux vivre ?


Même si la majorité des gens connaissent surtout le sud de Gran Canaria et ses stations balnéaires, comme Maspalomas ou Mogan, l'île est en réalité très diversifiée et présente une grande richesse géologique, avec de nombreux sites très différents les uns des autres. Ce n'est pas pour rien qu'on dit que Gran Canaria est un continent miniature. Les changements sont rapides et spectaculaires, avec des variantes importantes en terme de climat, de végétation, d'habitat, etc. Chaque endroit a ses avantages et ses inconvénients, ses défauts et ses qualités. Certaines zones sont soumises à une exploitation intense, et donc exposées au bruit ou à la pollution, tandis que d'autres sont plus isolées et totalement préservées de toutes les nuisances de la vie moderne. Vous devrez donc établir clairement ce que vous cherchez et ce qui vous conviendrait le mieux.


En vous posant la question "Où je veux vivre ?", vous devrez décider d'abord entre pleine nature, petite agglomération ou ville, car il existe de grandes zones urbaines à Gran Canaria et des villes importantes comme Las Palmas, Telde, Arguineguin, Galdar, Arucas ou Maspalomas, mais aussi de nombreux petits villages au charme unique et inégalable, qui présentent l'avantage d'être plus tranquilles que les villes, souvent plus authentiques et aussi moins chers, tout en conservant une bonne qualité de services. Enfin, il ne faut pas négliger les atouts de l'habitat rural baigné dans une nature profonde et isolée, avec la possibilité de vivre entouré de beaucoup d'espaces et de posséder de vastes terrains et des jardins. Vous devrez choisir aussi entre mer, campagne ou montagne, car les sommets de l'île s'élèvent jusqu'à presque 2 000 mètres d'altitude et on ne vit pas du tout la même chose à ces hauteurs qu'en bord de mer ou sur une plaine.


***


3 - Dans quoi je veux vivre ?


La question "Dans quoi je veux vivre ?" se rapproche de la question "Où je veux vivre ?", mais elle la précise et permet d'aller encore plus au fond des choses. Si "Où je veux vivre ?" se réfère à un lieu, à une zone géographique ou à un type d'espace, "Dans quoi je veux vivre ?" se réfère uniquement à votre habitat et au type de logement que vous désirez. Là encore, les possibilités sont nombreuses à Gran Canaria : appartement, villas, bungalows, maison de ville ou maison rurale, et pourquoi pas un "atico" (équivalent du penthouse), une maison traditionnelle canarienne ou même un logement alternatif comme on en trouve beaucoup ici ? Comme toujours, chaque habitat implique des avantages et des inconvénients, des qualités et des défauts, et surtout des différences de prix importantes.


Dans les faits, les différents secteurs de l'île imposent souvent le type d'habitat qu'on y trouve en fonction du climat, de la densité de population et du type d'activités qu'on y pratique. Dans les zones touristiques, l'espace est limité et le mètre carré coûte cher, si bien que le marché immobilier se compose essentiellement de bungalows et de petits appartements, organisés en copropriétés. Dans les villes et agglomérations urbaines, on trouve des appartements plus grands, de nombreux duplex et des maisons dites "terrera" ou "chalet". Les maisons traditionnelles avec jardins se trouvent plutôt à la campagne. Dans tous les cas, vous devrez regarder les choses en face et faire des choix en fonction de votre budget et de la réalité du marché.


***


4 - Avec qui je veux vivre ?


Cette question concerne votre environnement humain et les gens que vous allez côtoyer au quotidien. Normalement, quand on va vivre dans un pays étranger, c'est pour vivre dans la langue de ce pays, et entouré par les habitants de ce pays. Mais une des grandes particularités de Gran Canaria, c'est qu'il existe deux types de zones de peuplement, très différentes l'une de l'autre, si bien que vous avez le choix. D'un côté, les zones touristiques, où la population est internationale, composée essentiellement de ressortissants étrangers, et où l'on parle plusieurs langues et parfois presque pas l'espagnol. Et de l'autre, les zones non touristiques où l'on parle espagnol et où la population est canarienne. Donc, en venant ici, vous devrez vous demander "Avec qui je veux vivre ?". Sachant qu'il s'agit de deux modes de vie radicalement différents et qui n'ont rien à voir l'un avec l'autre.


Derrière la question "Avec qui je veux vivre ?" se cache en arrière-plan la question du bilinguisme et des langues étrangères. En effet, cela revient à vous demander indirectement "Dans quelle langue je veux vivre ?". Puisque vous avez le choix, vous pourrez déterminer si vous voulez vivre en espagnol, en anglais, en français, dans une autre langue ou dans un mélange de plusieurs. Cela revient aussi à vous demander est-ce que je veux de l'authentique ou du festif, car les zones touristiques sont presque exclusivement dédiées aux loisirs et à l'amusement. Par la même occasion, vous pourrez vous demander enfin si vous voulez vivre encore avec d'autres Français autour de vous, car il existe des parties de l'île avec plus de ressortissants francophones que d'autres. Tout est possible. À vous de voir.


***


5 - De quoi je veux vivre ?


La cinquième question est probablement une des plus importantes et elle est reliée à la première et à la troisième. Une fois que vous saurez "Qu'est-ce que je veux vivre ?" et "Avec qui je veux vivre ?", viendra le moment de se demander "De quoi je veux vivre ?". On parle ici des moyens financiers et des revenus. Et il ne s'agit pas d'un sujet auxiliaire qu'on peut traiter à la légère. Même si le coût de la vie est relativement moins élevé à Gran Canaria qu'ailleurs en Europe, il faut quand même s'assurer un minimum. De quel budget pensez-vous avoir besoin ? D'où allez-vous tirer vos sources de subsistance ? Comptez-vous travailler ou pas ? Si oui, dans quoi, et combien cela rapporte-t-il ? Sinon, il faudra vérifier si votre statut de retraité, de rentier, d'indemnisé ou d'assisté social peut s'exporter facilement et s'adapter à votre nouvelle destination. Dans tous les cas, pensez à légaliser votre situation à la fois dans votre pays d'origine et là où vous allez vous installer.


Se poser la question "De quoi je veux vivre ?", c'est aussi se confronter à toutes sortes de détails pratiques d'ordre administratif comme par exemple la couverture médiale, les banques, les papiers et documents officiels, les assurances, la fiscalité, le statut d'expatrié, etc. Toutes ces questions ne peuvent pas toujours se régler avant le départ et trouvent souvent leur solution une fois sur place mais il est bon quand même de leur accorder un minimum d'attention pour être sûr de ne pas se heurter à un mur plus tard.



***


Vous avez un projet à Gran Canaria et vous avez besoin d'aide ?

Conseil en développement de projet


Conseil en développement de projets | Consultations à distance par webcam | Immobilier | Professionnel | Personnel | Retraite | Commercial | Familial



Agence immobilière francophone à Gran Canaria

InmoTirajana.com


Achat, Vente, Location | Tous types de propriétés | Partout à Gran Canaria |

Financement disponible | Service juridique inclus gratuitement