L'essor des logements alternatifs à Gran Canaria

Dernière mise à jour : août 27

Les logements alternatifs sont à la mode depuis quelques années déjà mais aujourd'hui plus que jamais ils sont en plein essor y compris à Gran Canaria, où les conditions climatiques sont très favorables. Igloo, container, yourte, cabane en bois, bulle en plastique, grottes creusées dans la pierre... il y en a pour tous les goûts.

À force de vivre entassés dans des édifices qui ressemblent toujours plus ou moins à des cages à lapin, de plus en plus de personnes éprouvent aujourd'hui une grande lassitude face à l'habitat moderne traditionnel et rêvent d'autre chose, autrement. Cette tendance n'a fait que se confirmer au cours des dernières années sous l'impulsion de la prise de conscience environnementaliste, mais avec la crise sanitaire liée au coronavirus, c'est presque devenu une obsession chez certains au point que de plus en plus d'adeptes choisissent désormais de vivre dans des maisons différentes, dans des cadres plus sains, avec plus d'espace, plus proches de la nature et en polluant moins.


Gran Canaria n'échappe pas à ce nouveau courant et ici aussi les demandes commencent à se faire de plus ne plus pressantes. Des habitats d'un nouveau genre surgissent un peu partout. Certains existaient déjà et sont simplement remis au goût du jour ou adaptés à notre époque et à nos exigences, d'autres sont plus audacieux et novateurs et ressemblent à des créations totalement nouvelles et futuristes.


Maisons troglodytes :


Les maisons troglodytes connaissent un regain d'intérêt et on leur découvre de nouvelles vertus qu'on avait tendance à négliger avec le temps. Elles sont solides, peu énergivores, s'intègrent parfaitement dans l'environnement, sont malléables à loisir, offrent beaucoup d'espace et jouissent d'une température naturelle relativement constante. On en trouve beaucoup à vendre à Gran Canaria, souvent dans des parages exceptionnels et d'une grande beauté, qu'il serait impossible d'habiter autrement. Il suffit de les adapter et de les moderniser pour se retrouver avec un vrai petit paradis à peu de frais.

  • À Gran Canaria, le prix moyen d'une maison troglodyte oscille entre 60 000 € et 90 000 €, pour des surfaces qui tournent autour de 100 m2, voire plus. Elle se situent généralement en montagne et dans les barrancos.


Les igloos :


Les igloos sont également très à la mode en ce moment. Ces maisons rondes auxquelles on peut ajouter un étage intérieur grâce à une ou plusieurs mezzanines peuvent offrir de belles surfaces d'habitation, confortables, lumineuses, pratiques et modulables. Généralement construits en bois doublé de feuilles de liège, les igloos offrent un bon niveau d'isolement qui convient autant pour faire face au chaud qu'au froid. Ils sont peu énergivores, résistants, écologiques et ils durent longtemps. Il suffit ensuite de s'aménager un joli jardin autour ou un vaste espace gazonné et le tout est parfaitement intégré dans n'importe quel environnement naturel. À mentionner que les igloos existent en version préfabriquée à assembler soi-même et également en dur, un peu plus cher que le préfabriqué, mais plus durable.

  • Un igloo en kit à monter soi-même coûte 37 000 € pour un dôme de 7 m2, correspondant à 28 m2 de surface habitable et 61 000 € pour un dôme de 10 m2, correspondant à 115 m2 de surface habitable. À cela s'ajoute la TVA et le transport.


La yourte :


Assez semblables à l'igloo, on trouve également des yourtes et elles ont aussi la faveur du public. Les yourtes coûtent moins cher que les igloos car elles ne sont pas construites en dur. Du coup, elles sont aussi moins résistantes et durent moins longtemps, mais leur grand avantage est qu'elles sont mobiles et que vous pouvez les déplacer facilement et rapidement où vous voulez, aussi souvent que vous voulez. En revanche, l'espace est plus réduit à l'intérieur et il n'est pas concevable d'y ajouter une mezzanine. La bonne nouvelle, c'est que côté isolation et températures, la yourte est parfaitement adaptée au climat de Gran Canaria. Elle constitue donc la solution la plus économique et la plus écolo-responsable pour un habitat alternatif sur l'île. Comprend un puits de lumière au plafond et une porte d'entrée transparente. Possibilité d'ajouter un panneau fenêtre pour plus de luminosité.

  • Une yourte de 17 m2 de surface habitable, à monter soi-même, coûte de 600 € à 1 300 € + frais de transport.


Containers :


L'autre grande tendance, ce sont les containers. Cala fait déjà longtemps qu'on connaît le principe de transformer des containers en espace d'habitation mais la formule n'a jamais cessé de se développer, de se bonifier et de s'améliorer, et elle est parfaitement au point aujourd'hui. Grâce aux techniques modernes, on peut maintenant percer les containers pour leur ajouter plus de portes ou de fenêtres, et régler ainsi le problème de la luminosité qui avait souvent été perçu comme un frein jusqu'à récemment. À l'intérieur, l'espace est modulable et tous les aménagements sont permis grâce à un système de cloisons personnalisables. Enfin, on peut également ajouter des terrasses, des pergolas, une piscine ou un jacuzzi à l'extérieur qui viennent parfaitement compléter les équipements et donnent à l'ensemble une véritable touche de luxe. En plus, les containers peuvent se combiner entre eux, se superposer ou se juxtaposer, pour former des unités d'habitations encore plus grande.

  • À Gran Canaria, le prix d'un container 30 m2 commence à 40 000 €, un container 45 m2 coûte 54 000 € et un container 60 m2 coûte 72 500 €. Des frais annexes sont à prévoir.


Cabanes en bois :


De concept plus traditionnel, tant au niveau des matériaux que de la construction et de l'aménagement, les cabanes en bois sont une autre solution très populaire sur l'île. Le recours aux cabanes en bois tant habitat permanent ou temporaire est très répandu chez les Canariens et depuis longtemps. Mais là encore, le concept ne cesse de se développer et de devenir sans cesse plus sophistiqué. Si autrefois la cabane en bois ressemblait surtout à un abri de jardin, aujourd'hui on trouve de vrais petits palais, modernes et bien équipés. Il existe de nombreux constructeurs qui proposent des modèles préfabriqués tout établis, qu'il peuvent venir monter pour vous sur votre terrain, à moins que vous ne décidez de le faire vous-même. Et si le modèle préétabli ne vous satisfait pas, il est toujours possible de le faire personnaliser. Les cabanes en bois sont solides, naturelles, éco-responsables et économiques.

  • À Gran Canaria, le prix d'une maison en bois oscille généralement entre 20 000 € et 30 000 €. On trouve certains modèles plus petits entre 10 000 € et 20 000 €, et d'autres plus grands entre 30 000 € et 40 000 €.


Bulle de plastique :


Pour terminer, il faut mentionner que parmi tous les types de logements alternatifs, il existe aussi la solution de la bulle de plastique avec paroi transparente qui permet d'observer le ciel et l'extérieur. Même si on parle ici d'un logement fixe et permanent, ce n'est pas la formule la plus appropriée pour un séjour longue durée. En effet malgré de nombreux atouts très intéressants, comme son coût accessible, la légèreté de la structure et la facilité de montage, la tente de plastique présente aussi de nombreux inconvénients : elle est difficile à isoler, relativement fragile et l'espace à l'intérieur est très réduit. On ne la recommandera donc pas pour de longs séjours, encore moins pour une résidence permanente. En revanche, le principe peut être retenue pour une exploitation touristique originale ou pour trôner au fon fond de son jardin ou de sa propriété et aller y passer une nuit de temps en temps.

  • Le prix d'une bulle de plastique commence à environ 600 € et peut monter jusqu'à 1900 €.


Habitat traditionnel ou logement alternatif. Achat, vente, location :

Quel que soit votre projet immobilier à Gran Canaria, consultez-nous pour toute information complémentaire

68 vues