Ce ponton rocheux appelé El Roque fait partie des endroits les plus insolites de Gran Canaria

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria novembre 28, 2016 18:38

Ce ponton rocheux appelé El Roque fait partie des endroits les plus insolites de Gran Canaria

Sur la côte nord de l’île, le ponton rocheux El Roque fait partie des endroits les plus insolites de Gran Canaria. Très peu connu des touristes et très peu visité, c’est aussi un des site les mieux préservés et les plus authentiques.

Loin de l’agitation du sud touristique, long de quelques centaines de mètres à peine et couvert de maisons séculaires, El Roque offre le spectacle d’un véritable tableau marin, bordé d’eau, attaqué par les vagues mais d’apparence toujours tranquille, comme figé dans le temps.

El Roque, Moya, Gran Canaria“C’est un roc, c’est un pic, c’est un cap…”, on pourrait facilement utiliser la fameuse tirade du nez de Edmond Rostand dans Cyrano de Bergerac pour parler du petit hameau de El Roque, tant ces mots lui vont bien. En effet, c’est avant tout cette physionomie étrange et rocailleuse que l’on retient quand on découvre cet endroit à la forme longiligne si étroite, qui s’élance au devant des vagues comme pour partir à la conquête de l’océan.

Perdu sur la côte nord de l’île, loin du tourisme de masse, El Roque appartient à la municipalité de Moya. Le promontoire de 320 mètres de long se présente comme une sorte d’édification sur deux couches, d’abord le socle rocailleux en dessous, qui constitue sa base solide et résistante, sans cesse assailli par les intempéries et le mouvement des marées, et au-dessus les maisons, perchées en équilibre, comme agrippées à leur minuscule bande de terre, jusqu’à occuper tout l’espace disponible. Selon les données disponibles, il en existerait exactement quatre-vingt deux, pas une de plus ni de moins, miraculeusement superposées, encastrées et emboîtées les unes dans les autres.El Roque, Moya, Gran Canaria

À l’intérieur du bourg, l’espace est compté et très limité. Les habitations sont toutes collées les unes aux autres et l’unique ruelle qui traverse le village sur toute sa longueur ne mesure pas plus d’un mètre ou d’un mètre cinquante de large. On s’y déplace uniquement à pied. Il faut laisser sa voiture sur un stationnement de terre aménagé à l’entrée du hameau. On n’y trouve ni commerce, ni espace publique et encore moins de routes ou trottoirs, à peine quelques balcons ouverts sur les côtés quand un passage se termine en impasse. Tout au bout de la bande de terre, la seule terrasse suffisamment grande pour être utilisable a été privatisée et transformée en restaurant.

L’histoire raconte que l’urbanisation de El Roque est née du besoin de loger les paysans et ouvriers agricoles qui travaillaient dans la zone. Comme on leur refusait le droit de s’installer à même les exploitations où ils étaient employés, car les propriétaires tenaient à réserver toute la terre disponible à la production et à la culture, les ouvriers se sont réfugiés sur le seul bout de terrain qui n’était pas utilisable pour l’agriculture. C’est ainsi que ce cap aride et inhospitalier est devenu le seul lieu de résidence possible pour des dizaines de familles qui y ont trouvé refuge et y ont organisé leur habitat. Paradoxalement, El Roque n’est donc pas habité par des familles de pêcheurs mais bien par des éleveurs ou cultivateurs.  Il n’y a d’ailleurs aucun port autour et encore moins de bateau.

El Roque, Moya, Gran CanariaAu fil du temps, El Roque a changé plusieurs fois d’apparence extérieure. Jusqu’à récemment encore, les maisons étaient toutes de différentes couleurs, composant un élégant camaïeu d’ocres, d’oranges, de jaunes et de roses. Mais cela est en train de changer puisque l’endroit bénéficie actuellement d’un plan de rénovation qui prévoit de tout repeindre en blanc, avec juste une bande gris foncé à la base des édifices. Les travaux ont commencé il y a déjà plusieurs mois et devraient terminer courant 2017.

El Roque est indéniablement un des endroits les plus authentiques et pittoresques de Gran Canaria, à l’abri de la marche du temps et préservé de la modernité, idéal pour sentir la proximité de la mer, admirable pour constater l’habileté des constructions enchevêtrés dans un véritable labyrinthe et parfait pour observer les levers et couchers de soleil sur l’Océan. À quelques centaines de mètres de là, ne manquez pas la visite des piscines naturelles de El Charco de San Lorenzo.

 

 

Lire également sur le même sujet :

 

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria novembre 28, 2016 18:38

Vos vacances moins chères

Commandez la carte VIP Club Ici Gran Canaria et obtenez 10% de réduction sur 20 boutiques et restaurants.

MASSAGES MASPALOMAS

MASSAGES SUR FUTON à MASPALOMAS avec Fred

GRAN CANARIA À LA CARTE

Visitez Gran Canaria selon vos goûts et commandez dès aujourd'hui votre programme personnalisé.

VIVRE À GRAN CANARIA

Vivre à Gran Canaria, le site qui vous aide à vivre à Gran Canaria ou à vous y installer.