Les Canaries pourraient perdre leur statut de Région Ultrapériphérique de l’Union Européenne

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria avril 16, 2016 10:26

Les Canaries pourraient perdre leur statut de Région Ultrapériphérique de l’Union Européenne

Les îles Canaries pourraient perdre leur statut de Région Ultrapériphérique de l’Union Européenne, ou du moins une grande partie des avantages qui y sont associés, selon ce qu’affirme Fernando Redondo, président du Conseil Économique et Social des Canaries.

L’Union Européenne serait en train d’étudier une révision du statut des îles Canaries comme Région Ultrapériphéque (RUP), principalement à la demande de la France qui se plaint d’inégalité dans la répartition des ressources et subventions au sein de l’Union. 

Selon la chaîne d’information Cadena SER – qui cite les propos de Fernando Redondo, président du Conseil Économique et Social des Canaries -, l’Union Européenne aurait mis sur la table un nouveau débat qui vise à reconfigurer le statut des actuelles Régions Ultrapériphiques avec pour objectif d’en exclure les îles Canaries et l’île de Madère.

Rappelons que les Régions Ultrapériphériques de l’Union Européenne (RUP) sont ces territoires situées géographiquement hors de l’Europe mais qui appartiennent à des pays faisant partie de l’Union. Ils sont peu nombreux et se limitent en fait aux îles Canaries pour l’Espagne, à Madère et aux Açores pour le Portugal, ainsi qu’à six départements d’outremer pour la France : Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte, La Réunion et Saint-Martin.

Le statut de RUP donne d’énormes avantages à chaque territoire et leur ouvre notamment l’accès à d’importantes subventions économiques versées par l’Union Européenne. Et c’est là d’ailleurs que le bât blesse car la France se plaint que les îles Canaries et Madère accaparent à elles seules presque tous les budgets des RUP aux détriments des départements français.

En conséquence, l’Union Européenne envisagerait de redéfinir le nombre de RUP et leur statut, n’excluant pas de retirer les îles Canaries de la liste et de les laisser en dehors de l’Union, ce qui est déjà le cas de nombreux autres territoires comme Saint-Pierre et Miquelon, la Polynésie française, Wallis et Futuna, la Nouvelle Calédonie et toutes les îles britanniques de par le monde. Dans ce cas, les îles Canaries deviendraient un simple territoire d’outremer et ne feraient plus partie de l’espace Schengen.

Interrogé à ce sujet, le président du Conseil Économique et Social des Canaries, Fernando Redondo, a reconnu que les îles Canaries et Madère accaparent à elles seules la majeure partie des fonds octroyés pour compenser l’éloignement et l’insularité des territoires, notamment à cause de l’importante population et du développement de ces régions. Pour sa part, la France se plaint qu’un département comme La Réunion est beaucoup plus éloigné que les Canaries ou Madère et devrait recevoir beaucoup plus d’aide, ce qui n’est pas le cas.

Du point de vue français, il y a donc une inégalité flagrante dans le traitement des RUP. Selon les informations disponibles, il ne serait pas question de supprimer complètement les aides aux Canaries et à Madère mais plutôt de les réduire sérieusement. Pour sa part, le Gouvernement des Canaries pense qu’une exclusion totale du régime des RUP n’est pas à l’ordre du jour mais il a bien l’intention de négocier sérieusement la question des subventions avec les institutions concernées en espérant obtenir les meilleurs résultats possibles pour l’archipel.

Après des années d’abondance, les subventions européennes ne cessent de baisser depuis quelque temps au niveau canarien, elles permettent cependant toujours aux îles de conserver un régime économique particulier et appréciable.

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria avril 16, 2016 10:26
Écrire un commentaire

Aucun commentaire

Aucun commentaire!

Soyez le premier a écrire un commentaire sur cet article!

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués par un*