La faillite de Fram en France inquiète les hôtels canariens qui redoutent les impayés

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria novembre 6, 2015 00:02

La faillite de Fram en France inquiète les hôtels canariens qui redoutent les impayés

La faillite du groupe de voyages Fram en France inquiète les hôtels canariens, qui redoutent les impayés. Pour se prémunir des mauvaises surprises, certains établissements n’écartent pas l’idée d’exiger des vacanciers français qu’ils paient leur séjour sur place avant de partir.

Le groupe Fram s’est déclaré officiellement en cessation de payement fin octobre, un dépôt de bilan qui plonge dans l’inquiétude les hôteliers canariens qui redoutent de rester avec des factures impayées. Par mesure de précaution, certains clients de Fram pourraient avoir à payer leur séjour sur place.

En difficulté financière depuis des années, le groupe Fram a été fondé en 1949 et compte au total 670 salariés dont 400 à Toulouse. Dans les années 1980, il s’était imposé comme le premier tour opérateur dans les pays du Maghreb, qui ont longtemps attiré une très grosse partie de sa clientèle.

Les clients Français pénalisés

Touché de plein fouet par le printemps arabe, les récents attentats en Tunisie et, plus largement, par la désaffection des clients pour cette région, Fram a connu plusieurs années de pertes qui l’ont conduit à procéder à un plan social en 2012 et à se séparer de plusieurs hôtels au Maroc fin 2014. En 2014, le groupe a fait voyager quelque 400 000 personnes et a enregistré un chiffre d’affaires de 373 millions d’euros, en baisse de 8% par rapport à 2013.

Aujourd’hui en dépôt de bilan, Fram pourrait accumuler des pertes de plus de 21 millions d’euros et espère toujours un repreneur qui sortirait d’affaire l’entreprise. Dans ce climat d’insécurité, certains hôtels canariens qui travaillent avec le touropérateur français ont menacé la semaine dernière de faire payer directement leur séjour aux clients de Fram, par peur de rester avec des factures impayées par la suite. Le magazine professionnel Tourmag rappelle en effet que Fram a déjà laissé des millions d’euros de dettes derrière lui en Espagne.

Plusieurs hôtels concernés à Gran Canaria

Rappelons que le groupe Fram à Gran Canaria travaille notamment avec des hôtels comme le Dunas Don Gregory à San Agustin, les hôtels Princess à Taurito et Playa del Inglés, trois hôtels Cordial à Maspalomas ainsi que les appartements El Palmar et le parque Cristobal à Playa del Inglés. Dans ses grandes années, Fram faisait voyager plus de 250 000 touristes français en Espagne. Cependant, en 2014, le même groupe parvenait à peine à attirer 27 000 voyageurs vers cette même destination, et ceci alors que le contexte international est extrêmement favorable à l’Espagne en ce moment.

Dans un cas de faillite, les hôteliers espagnols et fournisseurs de FRAM sont normalement protégés par l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme (APST) mais pour le moment il faut attendre la décision du Tribunal de commerce de Toulouse qui décidera du sort de l’entreprise et qui ne sera pas connue avant le 18 novembre. D’ici là, les clients Fram risquent un peu d’être vus d’un mauvais œil.

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria novembre 6, 2015 00:02
Écrire un commentaire

Aucun commentaire

Aucun commentaire!

Soyez le premier a écrire un commentaire sur cet article!

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

<

Réservez en ligne dès maintenant !

De retour à partir du 24 août ! Activité adaptée aux normes sanitaires liées au coronavirus.

Suivez-nous !

Publicité et promotion

Faites-vous connaître à Gran Canaria et à partir de Gran Canaria par un large public francophone international Consultez notre Kit Média en ligne et contactez-nous pour réserver votre campagne publicitaire.