Une grand-mère de 83 ans expose des collages hallucinants et psychédéliques

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria mars 20, 2016 15:03

Une grand-mère de 83 ans expose des collages hallucinants et psychédéliques

Elle a 83 ans, on l’appelle familièrement Lila, et cette grand-mère confectionne des collages hallucinants et psychédéliques de plus en plus reconnus. Devenue une artiste à part entière sur le tard, cette élève de l’école d’Arts Plastiques de San Bartolomé ne cesse de surprendre.

De son vrai nom Adelina Almeida Rodríguez, cette retraitée en est déjà à sa cinquième exposition solo depuis 2013 et présente ses œuvres les plus récentes au centre culturel de El Tablero jusqu’au 18 avril. Un talent indéniable et un événement à ne surtout pas rater !

Adelina Almeida Rodríguez Née le 28 novembre 1933,  Lila est une octogénaire aux cheveux blancs et au regard pétillant dont le talent d’artiste s’est affirmé sur le tard mais qui connaît depuis quelques années à peine une progression fulgurante. En effet sa réputation est déjà bien établie, non seulement à Gran Canaria mais également sur les îles voisines, à Tenerife et Fuerteventura.

Pendant des années, Adelina Almeida Rodríguez a travaillé comme couturière retoucheuse dans des boutiques de vêtements jusqu’à ce qu’elle décide de venir s’installer dans le sud de Gran Canaria, plus précisément à San Fernando de Maspalomas, pour raisons de santé.  Elle se souvient volontiers que depuis toute petite elle a toujours aimé la peinture et les couleurs, manier les pinceaux et les crayons, et c’est ainsi en toute logique qu’elle prit la décision en 2004 de s’inscrire à l’école d’arts plastiques de San Barlomé de Tirajana.

Très vite, son professeur Francisco Guillén l’a guidée vers les collages, domaine dans lequel elle s’est totalement et particulièrement épanouie. Il faut dire que l’artiste fait preuve d’une extraordinaire précision et d’une habilité remarquable, n’hésitant pas à traiter et à assembler des dizaines d’éléments minuscules pour réaliser un effet, dont certains à la limite du perceptible.

Adelina Almeida Rodríguez Adelina Almeida Rodríguez utilise surtout des magazines féminins comme matière première et découpe allègrement dans des revues de mode et de beauté, parfois même en utilisant plusieurs fois la même page ou le même morceau, pour créer l’illusion d’un miroir ou un sentiment de répétition. Les ongles vernis, les yeux cernés de khôl et les bouches couvertes de rouge à lèvre se superposent souvent dans un véritable délire de formes et de couleurs totalement hallucinant et psychédélique.

L’inspiration de l’artiste est sans limite, souvent stupéfiante, et frôle avec une sorte de surréalisme qui fait parfois songer aux plus grands maîtres du collage comme par exemple Salvador Dali. L’artiste confesse d’ailleurs qu’elle n’a plus honte de rien. Si elle a connu certaines réserves et restrictions à ses débuts, elle n’a plus l’âge de se censurer aujourd’hui et donne libre cours à son imagination. Elle ne travaille qu’un collage à la fois et le regarde interminablement jusqu’à ce qu’elle ait le sentiment de plus plus rien pouvoir lui apporter et qu’elle se sente complètement satisfaite.

Les collages de Adelina Almeida Rodríguez peuvent parfois atteindre des dimensions impressionnantes mais pour l’exposition qu’elle présente au centre culturel de El Tablero elle n’a retenu que des compositions de tailles moyennes, vingt-trois au total, toutes confectionnées au cours des trois dernières années et regroupées sous le titre Conscience.

Jusqu’au 18 avril 2016

Centro Cultural El Tablero
Calle Venezuela

Tél. : 928 72 34 00 Ext 1809

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria mars 20, 2016 15:03
Écrire un commentaire

Aucun commentaire

Aucun commentaire!

Soyez le premier a écrire un commentaire sur cet article!

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués par un*