La Gay Pride de Maspalomas change de dates et provoque la colère de la communauté

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria avril 3, 2020 17:10

La Gay Pride de Maspalomas change de dates et provoque la colère de la communauté

Suite à l’annulation de l’événement en mai 2020, pour cause de coronavirus et de confinement, la Gay Pride de Maspalomas a décidé de reporter les célébrations et a annoncé de nouvelles dates, provoquant aussitôt la colère de toute la communauté. La guerre des Pride est déclarée !

C’est la guerre dans la communauté LGBT de Maspalomas et particulièrement au Yumbo, épicentre des festivités gay et lesbienne. La Gay Pride de Maspalomas a décidé d’annuler son édition en mai 2020 et de la reporter en octobre. Aussitôt les nouvelles dates annoncées de nombreuses voix se sont élevées pour s’y opposer et crier au scandale. 

Le 24 mars dernier, l’association Freedom qui gère la Gay Pride de Maspalomas a annoncé l’annulation de son événement prévu du 7 au 17 mai 2020 pour cause de coronavirus et de confinement. Tout le monde comprend. Pas de soucis. Mais devant le manque à gagner considérable, les organisateurs n’ont pas accepté de se retrouver sans le sous et ont décidé coûte que coûte de reporter leur événement dans les meilleurs délais. Pour eux, c’est l’argent avant tout. Restait à savoir à quelle date déplacer les célébrations car l’agenda festif de Maspalomas était déjà pas mal chargé pour tout le reste de l’année.

Finalement, la nouvelle est tombée il y a deux jours et la Gay Pride a annoncé un report en octobre prochain, plus précisément du 2 au 11 octobre 2020. Problème ? Ces dates étaient déjà prises depuis longtemps par la Fetish Week de Maspalomas, un autre événement très populaire à Gran Canaria, et qui attire des milliers de touristes sur place. Une véritable déclaration de guerre ! Car il est évident que le fait de placer la Gay Pride exactement au même dates que la Fetish Week (qui est la Pride des fétichistes en quelques sorte) correspond ni plus ni moins à une volonté délibérée de nuire à la Fetish Week, voire de la ruiner. Un étrange comportement entre personnes de la même communauté et qui sont censées se soutenir, se comprendre, s’épauler et marcher dans le même sens.

Une volonté claire de nuire à la Fetish Week

Depuis l’annonce de ces nouvelles dates, une véritable explosion de fureur s’est élevée du Yumbo et un peu partout alentours! L’incompréhension est générale et tout le monde se demande pour qui se prennent les organisateurs de la Gay Pride et pourquoi cette attitude si belliqueuse. Surtout que bien d’autres dates étaient possibles. Comment se fait-il qu’un organisme puisse prendre de telles décisions de manière autoritaire et unilatérale sans même consulter les autres événements de la communauté et sans même tenir compte de leur avis ou de la gêne que cela pourrait leur causer ? La réponse est simple. La Gay Pride n’est pas un organisme communautaire au service de la collectivité mais un organisme privé, uniquement dédié aux intérêts de ses deux directeurs, deux simples particuliers qui règnent en maître sur le destin des célébrations de la fierté gay et qui, sous des allures altruistes, ne pensent qu’à défendre leurs propres finances, sans jamais se soucier d’autre chose que d’eux-mêmes.

La colère des commerçants du Yumbo et des autres organisateurs d’événements gay est d’autant plus grande qu’il existait bien d’autres solutions et possibilités pour la Gay Pride de Maspalomas. Il faut savoir d’abord que cette même association Freedom, qui gère la Gay Pride, organise également un autre événement annuel et festif qui s’appelle Freedom Festival et qui est programmé chaque année en septembre-octobre. L’édition 2020 du Freeedon Festival était prévue du 29 septembre au 4 octobre a été annulée. Les organisateurs de la Gay Pride aurait donc fort bien pu décider de transformer leur Freedom Festival en Gay Pride et de déplacer la Gay Pride du 29 septembre au 4 octobre, ce qui aurait permis à la Fetish Week de se dérouler tranquillement aussitôt après du 2 au 11 octobre, avec seulement deux jours de chevauchement, et tout le monde aurait été content. Mais il semblerait que les deux directeurs (qui sont aussi un couple, comme ça l’argent reste en famille) pensent bien plus à leurs profits qu’à l’avenir de la communauté. On est là dans du pur capitalisme sauvage et destructeur.

Du pur capitalisme sauvage et destructeur

Non seulement Freedom n’a pas eu la bonne idée de se transformer en Gay Pride et de concilier tout le monde mais ses deux dirigeants ont fait un gros mensonge aux yeux de tous et publié un communiqué ahurissant affirmant que “Le Freedom Festival avait cédé ses dates à la Gay Pride” pour qu’elle puisse se tenir à l’automne… Quelle honte ! Regardons ce gros mensonge d’un peu plus près. D’abord le Freedom Festival n’a rien cédé du tout à la Gay Pride puisque dans les deux cas les organisateur sont les mêmes – M. Fernando Llarduya et son mari -, et qu’ils ont bidouillé ce changement de dates entre eux et à leur seule convenance. Personne n’a rien cédé à personne. C’est juste une décision unilatérale de plus, imposée à tous sans la moindre concertation et au profit unique des deux dirigeants.

Ensuite, dire que le Freedom Festival a cédé ses dates à la Gay Pride sous-entendrait qu’il s’agirait des mêmes dates, soit du 29 septembre au 4 octobre, or ce n’est pas du tout le cas puisque les nouvelles dates sont du 2 au 11 octobre. Un mensonge de plus donc de la part de Freedom. Comment peut-on dire qu’un événement prévu du 29 septembre au 2 octobre “cède ses dates” à un autre qui se programme du 2 au 11 ? Ça n’a vraiment rien à voir, aucun sens, et c’est se foutre de la gueule du monde. Du mensonge pur et simple. Une honte. Et une véritable volonté de nuire à la Fetish Week, voire de lui voler ses participants. Les réactions outrées et indignées n’ont pas tardé à s’accumuler et cette histoire aura certainement une suite qui, d’une manière ou d’une autre, jettera à jamais le discrédit sur l’association Freedom et sur ses dirigeants.

 

 

Lire également sur le sujet :

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria avril 3, 2020 17:10

Réservez en ligne dès maintenant !

De retour à partir du 24 août ! Activité adaptée aux normes sanitaires liées au coronavirus.

Suivez-nous !

Publicité et promotion

Faites-vous connaître à Gran Canaria et à partir de Gran Canaria par un large public francophone international Consultez notre Kit Média en ligne et contactez-nous pour réserver votre campagne publicitaire.

Recherche par catégorie

Articles classés par mois