Les chorégraphes François Veyrunes et Jann Gallois représentent la France au festival Masdanza

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria octobre 18, 2014 16:09

Les chorégraphes François Veyrunes et Jann Gallois représentent la France au festival Masdanza

Faits saillants

  • Forte représentation française cette année au festival Masdanza de Maspalomas qui accueillera les chorégraphes François Veynures de Grenoble et Jann Gallois de Paris ainsi que les danseurs Sylvère Lamotte et Jérémy Kouyoumdjian, un duo d'interprètes habitués à travailler ensemble. Cette sélection de jeunes talents déjà remarqués en France présentera un ensemble de trois pièces sur la scène du centre culturel de San Fernando, deux solos et un duo.

Autres articles pertinents

On connaît maintenant le nom des danseurs et chorégraphes qui vont représenter la France au prochain festival Masdanza, un bonheur et un honneur qu’il convient de souligner particulièrement car l’année dernière aucun Français n’avait été retenu pour ce concours international.  

Il s’agit de deux jeunes compagnies, l’une provient de Grenoble, sous la direction de François  Veyrunes, et l’autre de Paris, incarnée par Jann Gallois, ainsi que des danseurs  Jérémy Kouyoumdjian et Sylvère Lamotte.

Le festival Masdanza se tiendra cette année du 22 octobre au 8 novembre, dont quatre jours à Maspalomas, du  22 au 25 octobre, au centre culturel de San Fernando. C’est précisément les soirs du 23 et du 24 octobre qu’on pourra applaudir les concurrents français.  Jeudi 24 octobre d’abord avec la représentation de Au creux des poings un solo de 11 minutes qui sera suivi par P=mg, un autre solo de 15 minutes. Le lendemain, vendredi 25 octobre, lors de la soirée consacrée au concours de chorégraphie, ce sera le tour du spectacle Au plus près du monde, un duo de 11 minutes.

Au creux des poings, Jérémy Kouyoumdjian

Au creux des poings, de François Veyrunes, interprété par Jérémy Kouyoumdjian.

Au creux des poings est une pièce créée par François Veyrunes, assisté de Christel Brink,  et interprétée par Jérémy Kouyoumdjian. La musique originale est de François Veyrunes et Stratcho Temelkovski. François Veyrunes a déclaré à propos de son travail que la question de la dignité de l’homme est la principale source de ses préoccupations artistiques. “Je relie la question de la dignité de l’homme à sa capacité à se métamorphoser, à trouver des solutions et à ne pas subir. Mon langage est celui d’un corps jubilatoire mû par l’intelligence du coeur. C’est le moyen d’expression viscéral, la source”, a-t-il expliqué. Le titre de son solo provient d’une phrase d’Antoine Choplin, écrivain avec lequel il collabore et qui l’inspire : « Est-ce en le regardant de loin ou en le serrant au creux des poings que je me tiens au plus près du monde ? »

L’autre solo français, P=mg (voir photo principale de l’article, ci-dessus), est une création de Jann Gallois qui en est également l’interprète. La musique originale est de Jean-Charles Zambo. P=mg est la formule physique du poids. La force de la gravité qui tire un objet vers la terre. Cette force est omniprésente et  agit sur chaque particule de notre corps, nous tirant toujours vers le bas, mais nous y sommes tellement habitués que nous finissons par l’oublier et par ne plus nous en rendre compte. Parallèlement à cette réalité physique inévitable, Jann Gallois a voulu mettre en relief une dimension psychologique tout autant universelle, souvent inconsciente qui nous détourne de nos objectifs ou freine notre avancée. Ce poids peut provenir d’autrui mais aussi et surtout de nous-même, de nos peurs, croyances ou a priori…  “Je pense que si le cadre familiale dans lequel j’ai grandi ne s’était pas autant opposé à mon envie de danser, je n’en aurai peut-être jamais fait mon métier”, confie-t-elle. P=mg s’inspire entre autre de ce constat. C’est une expérimentation, une mise en situation dans laquelle la gravité serait décuplée afin d’imaginer les différentes étapes que traverserait un corps pour s’adapter et surpasser une telle situation.

Duo3

“Au plus près du monde” de François Veyrunes, interprété par Jérémy Kouyoumdjian et Sylvère Lamotte. Photo : Laurence Fragnol.

Le troisième spectacle Au plus près du monde est une autre création de François Veyrunes, toujours assisté de Christel Brink, et interprété cette fois par le duo Jérémy Kouyoumdjian et Sylvère Lamotte. La musique originale est  encore de François Veyrunes et Stratcho Temelkovski. Le titre de la pièce trouve lui aussi son origine chez Antoine Choplin mais dans une autre partie de la même phrase : « Est-ce en le regardant de loin ou en le serrant au creux des poings que je me tiens au plus près du monde ? » Ici François Veyrunes s’interroge sur les rapports homme-femme et se demande comment peut-on vivre et assumer les principes masculins autrement qu’en provoquant l’asservissement ou la négation des archétypes féminins ? Sur scène, les protagonistes en proie à leurs différences, leurs similitudes, leurs penchants, leurs désirs, leurs pulsions, vont évoluer avec leur propre dialectique autour de deux polarités qui les habitent.

François Veyrunes est chorégraphe et danseur. Après des années de formation au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers et auprès des plus grands maîtres de la danse contemporaine, il forme sa propre structure de danse en 1989, la Compagnie 47/49, qui lui permet de développer son travail de création. Il intervient à la fois sur scène, dans les prisons, dans les écoles, les hôpitaux… Il est actuellement basé à Grenoble et fait partie depuis 1999 du collectif Cité Danse dont il est co-fondateur. Son spectacle pour deux danseurs Au plus près du monde a été présenté à Avignon l’été dernier et a depuis été repris sur différentes scènes un peu partout en France.

Jann Gallois a débuté la danse en 2004 après un parcours de musicienne au conservatoire. Pour s’assurer une grande polyvalence, Jann suit des cours de danse contemporaine à l’Ecole Peter Goss, ainsi qu’une formation d’art dramatique à L’Ecole de Théâtre de Paris. À partir de 2008, elle danse pour les plus grandes compagnies dont celle d’Angelin Preljocaj et pour les Ballets C de la B. En 2012, Jann Gallois se lance dans l’écriture chorégraphique et crée avec Damien Guillemin le duo Nager dans ses rêves, dont le succès l’incite à monter sa propre formation, la Compagnie BurnOut et à écrire sa première pièce P=mg. Ce solo a déjà été couronné de plusieurs récompenses dont le 1er Prix Interprè’Temps Danse 2012, le Prix Beaumarchais-SACD 2013, le Prix Paris Jeune Talent 2013, le Prix du Public & 3ème Prix Chorégraphique du Festival International Solo-Tanz Theater 2014 à Stuttgart en Allemagne. Espérons qu’il se fera tout autant remarquer à Maspalomas !

bd-jeremy.jpg

Jérémy Kouyoumdjian

Après avoir fait ses premiers pas de danse à l’âge de 8 ans en région parisienne, Jérémy Kouyoumdjian a fait ses armes à Troyes où il a intégré l’école Emmanuel- Javel puis le conservatoire de Troyes. Il a travaillé depuis pour des chorégraphes de renom comme Sylvain Groud, David Drouard, Frédéric Lescure ou encore Angelin Preljocaj. À seulement 27 ans, c’est désormais un danseur confirmé, intégré depuis un an et demi à la compagnie 47/49, où il évolue sous la houlette de François Veyrunes. Il sera l’interprète des deux pièces de François Veyrunes présentées dans le cadre du festival Masdanza : Au creux des poings, le jeudi 24 octobre, et Au plus près du monde, le vendredi 25 octobre, où il partagera la scène avec son partenaire Sylvère Lamotte.

Sylvère Lamotte est danseur. Né en 1987 à Rennes, il se forme au Conservatoire National Supérieur de danse de Paris. Dans sa dernière année, il intègre le Ballet Preljocaj, puis il coopère avec différents chorégraphes tels que Paco Decina, François Veyrunes et Nasser Martin Gousset. En 2011, il a rejoint la compagnie Système Castafiore. Il sera à Maspalomas pour interpréter Au plus près du monde de François Veyrunes le vendredi 25 octobre avec son partenaire Jérémy Kouyoumdjian.

À noter que que Sylvère Lamotte et Jérémy Kouyoumdjian sont habitués à travailler conjointement puisque de leur rencontre artistique est née la compagnie Lamento qu’ils ont fondé ensemble. Des concepts de beauté et de violence, ils font émerger un questionnement qui tend à sublimer le tabou vers le Beau voire le Divin.

Les spectacles P=mg et Au plus près du monde seront repris à Las Palmas le mercredi 29 octobre au théâtre CICCA, à 20h30.

À tous bonne chance et félicitations !

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria octobre 18, 2014 16:09
Écrire un commentaire

1 commentaire

  1. MASDANZA octobre 31, 12:46

    Merci beaucoup!

    Reply to this comment
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

<

Dîner-Spectacle Cabaret

Ne ratez pas le nouveau dîner spectacle "StarWorkers" au Cabaret Garbo's, quatre fois par semaine, réservez en ligne dès à présent avec un simple dépôt.

VIVRE À GRAN CANARIA

Vivre à Gran Canaria, le site qui vous aide à vivre à Gran Canaria ou à vous y installer.

Suivez-nous !

Publicité et promotion

Faites-vous connaître à Gran Canaria et à partir de Gran Canaria par un large public francophone international Consultez notre Kit Média en ligne et contactez-nous pour réserver votre campagne publicitaire.

APPARTEMENT À LOUER

Playa del Inglés, appartement à louer, tout équipé, longue durée, à partir de novembre 2019.

Recherche par catégorie