Coronavirus à Gran Canaria : timide reprise et début de déconfinement après 2 mois de crise

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria mai 20, 2020 11:50

Coronavirus à Gran Canaria : timide reprise et début de déconfinement après 2 mois de crise

Comme toutes les destinations touristiques, Gran Canaria est particulièrement affectée par la crise du coronavirus et le confinement qui a été décrété il y a plus de deux mois maintenant, et malgré un début de déconfinement, la destination souffre toujours de l’absence des touristes et du manque d’avions pour la desservir.

À Gran Canaria, comme dans toute l’Espagne, le confinement a commencé le 13 mars dernier, pour être renouvelé trois fois par la suite jusqu’au 11 mai 2020, date à laquelle les premiers assouplissements sont apparus sans que toutes les restrictions soient levées pour autant. Le point sur la situation aujourd’hui.

Actuellement la situation n’a pas beaucoup changé en ce qui concerne le tourisme. Au niveau local, l’île bouge un peu et tend à se réveiller de sa torpeur. Il est désormais possible de sortir, de se rendre d’un point à un autre, de pratiquer du sport en plein air et de se promener en ville, tout cela en respectant certains horaires, les normes de sécurité de distanciation sociale en vigueur.

Le port du masque est recommandé, les regroupements sont interdits sur la voie publique et les espaces de loisir comme les parcs, les salles de spectacle ou de réunion restent fermés. Globalement, les rues ont toujours l’air vide et les stations balnéaires ressemblent plus que jamais à des villes trop grandes pour les quelques habitants qui y résident encore.

Un peu partout, des bars et restaurants ont commencé à rouvrir. Mais uniquement ceux qui ont une clientèle locale et la capacité de travailler avec eux. Seules les terrasses en extérieur peuvent être utilisées tandis que les salles intérieures doivent rester fermées. Une distance de sécurité est imposée entre les tables. Les serveurs portent des masques. Les boutiques de moins de 400 mètres carrés ont également l’autorisation de rouvrir.

À Playa del Inglés, on a vu ainsi plusieurs établissements revenir à la vie depuis quelques jours. Principalement des petits bars, des restaurants et des cafétérias, une dizaine environ. Ça n’est pas énorme mais ça met déjà un peu de vie. D’autant que presque tous ces établissements se sont empressés de mettre en place un système de livraison à domicile pour augmenter leur nombre de ventes et espérer s’en sortir. Les salons de massage ont également repris le travail. Certains services sont de retour comme ceux liés à la santé ou à la construction et rénovation.

Les avions et les touristes toujours aux abonnés absents

Du côté des hôtels, des centres commerciaux, des piscines et des activités touristiques, rien de nouveau. Tout le monde attend le retour des avions pour bouger et de ce côté les nouvelles sont rares et se résument souvent à de simples rumeurs. Ryanair a déjà annoncé la reprise des vols en Espagne dès le mois de juillet mais uniquement sur la péninsule ibérique et les Canaries ne sont pas concernées. Vueling, Iberia et Binter assurent un service minimum avec des mesures de sécurité spéciales à bord. On parle de faire de Gran Canaria un aéroport modèle pour l’application des nouvelles normes de transport, mais sans savoir encore exactement en quoi cela va consister concrètement. Distanciation sociale ? Masque ? Prise de température ? Tant d’hypothèses sont sur la table.

À l’heure actuelle, l’inquiétude grandit principalement et surtout pour tous les petits commerces qui font vivre les stations balnéaires du sud de l’île. Personne ne doute que les grandes entreprises locales comme Lopesan, Barcelo ou Palmitos Park recevront des aides, mais qu’en est-il des petits propriétaires ?

Pour l’instant, le gouvernement espagnol s’est borné à proposer des prêts bancaires sans taux d’intérêt mais d’une part tout le monde n’y a pas droit et d’autre part qui a envie de s’endetter alors qu’il n’y a aucun espoir de revenus à court terme ? Il est évident que ces mesures ne sont pas suffisantes et ne serviront pas pour tout le monde.

Au centre commercial Yumbo, certaines enseignes ont déjà disparu, signe que toutes les boutiques ne vont pas revenir. Dans les rues, on voit des pancartes “À louer” fleurir sur les vitrines des magasins. Pour sa part, le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, s’apprête à demander la prolongation de l’état d’alarme pendant un mois de plus, jusqu’à la fin juin pour ensuite seulement envisager enfin un déconfinement généralisé à la grandeur du pays, mais en ce qui concerne Gran Canaria, pour de très nombreux propriétaires d’établissements touristiques actuellement fermés, le problème n’est pas de savoir “quand ouvrir ?” mais “pour qui ouvrir ?” La question des avions et du retour des touristes reste prédominante mais sans avoir encore trouvé de réponse.

 

 

 

Lire également sur le sujet :

 

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria mai 20, 2020 11:50

Réservez en ligne dès maintenant !

De retour à partir du 24 août ! Activité adaptée aux normes sanitaires liées au coronavirus.

Suivez-nous !

Publicité et promotion

Faites-vous connaître à Gran Canaria et à partir de Gran Canaria par un large public francophone international Consultez notre Kit Média en ligne et contactez-nous pour réserver votre campagne publicitaire.

Recherche par catégorie

Articles classés par mois