Qu’est-ce que la “calima”, ce phénomène qui affecte régulièrement Gran Canaria ?

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria février 26, 2019 12:33

Qu’est-ce que la “calima”, ce phénomène qui affecte régulièrement Gran Canaria ?

La Calima est un phénomène météorologique propre aux îles Canaries, qui se produit régulièrement à Gran Canaria et qui se traduit par de profonds changements climatiques, entraînant de nombreuses conséquences sur l’environnement et sur la population. Mais comment s’explique cette particularité et d’où vient-elle exactement ?

Elle affecte l’environnement, fait souffrir les plantes, les animaux et même certaines personnes, la Calima n’est pas à prendre à la légère. D’autant plus qu’elle peut être accompagnée de fortes poussées de chaleur et de vent violent. Mais quel est cet étrange phénomène, d’où vient-il et comment fonctionne-t-il ?

En français, on l’appelle aussi la “Brume sèche”. La Calima existe dans tout l’archipel des Canaries, on dit même qu’elle peut se propager jusqu’au Caraïbes, mais elle est particulièrement présente à Gran Canaria, et surtout dans le sud…

On la dit plus fréquente en hiver, mais elle peut tout aussi bien intervenir au plus fort de l’été. Mais de quoi s’agit-il ? Avant tout, il s’agit d’un vent, d’un vent très spécial, qui transforme tout sur son passage et ne laisse personne indifférent.

C’est sur les côtes du Maroc, au large du Sahara Occidental, qu’il faut aller chercher l’origine du phénomène. Là-bas, en plein désert, naissent des tempêtes de vent qui soulèvent des quantités astronomiques de sable avant d’aller se perdre en bourrasques violentes au-dessus de l’océan. Si ce n’est que l’archipel canarien est là, tout près, à quelques centaines de kilomètres à peine, et que le vent vient tout droit sur les îles, toujours chargé de sable, dont les particules vont se retrouver déposées au sol ou vont rester en suspension dans les airs.

 

 

Des températures extrêmes, jusqu’à 45 ou 50 degrés

Le même endroit de Gran Canaria sans calima à gauche et avec calima à droite.

La Calima se traduit souvent par un épais brouillard de couleur jaune orangé, qui rend l’air opaque et obscurcit la lumière du jour. Elle peut durer des jours et des jours sans interruption. De jour comme de nuit. L’air devient irrespirable. Parfois brûlant. Les températures montent d’un coup et peuvent aller jusqu’à 45 ou 50 degrés. Le vent peut être chaud lui aussi, et ne rafraîchit rien. Il peut y avoir des rafales violentes.

Généralement, la Calima n’a pas de graves conséquences sur la santé, elle est désagréable mais pas nocive, elle peut néanmoins être déconseillée pour les personnes qui souffrent d’insuffisance respiratoire ou d’asthme. L’environnement souffre également des épisodes de Calima. Le vent dépose un véritable tapis de poussière partout et sur tout, la nature s’assèche, les animaux ont soif.

En période de Calima, il est recommandé d’éviter de sortir et de rester dans un environnement sain, ventilé et aéré. Il vaut mieux également éviter les efforts physiques. Et ne pas oublier de bien s’hydrater. Une fois l’épisode passé, il est souvent nécessaire de passer le balai partout et un bon coup de chiffon sur tout.

 

 

Lire également sur le sujet :

 

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria février 26, 2019 12:33