Les bunkers de Gran Canaria, une curiosité historique peu connue et sous exploitée

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria mars 20, 2015 20:28

Les bunkers de Gran Canaria, une curiosité historique peu connue et sous exploitée

Les côtes de Gran Canaria sont parsemées de bunkers antiaériens en béton armé qui datent de la seconde mondiale et qui sont restés abandonnés depuis, malgré l’intérêt historique qu’ils présentent. Avec le recul, la présence de ces vestiges est de plus en plus valorisée.

Que ce soit à San Agustin, à Bandama ou à la Isleta de Las Palmas, la côte ouest de Gran Canaria est parsemée de bunkers construits pendant la seconde guerre mondiale en prévision d’une éventuelle invasion des forces alliées. Abandonnés depuis, leurs silhouettes menaçantes continuent pourtant de hanter le paysage grancanarien.

Bunker Gran Canaria

Bunker sur la plage de San Agustín.

Pendant la seconde guerre mondiale, l’Espagne tombent sous la domination fasciste du général Franco et celui-ci craint en permanence un conflit armé et une invasion des forces alliées sur ses côtes. Les îles Canaries sont tout particulièrement visées à cause de leur position stratégique, voie d’accès entre trois continents, l’Europe, l’Afrique et l’Amérique. C’est pour cette raison que le plan Pilgrim est mis en place, qui prévoit la construction de bunkers défensifs sur toutes les côtes où un débarquement est envisageable.

À Gran Canaria, cette ligne de protection s’étend de Las Palmas jusqu’à Arinaga. En l’espace de quelques mois seulement, toute la côte est parsemée de bunkers, et surtout les plages, parce qu’elles semblent un endroit idéal et assez vaste pour procéder à une invasion de l’île. Ce vaste chantier est mené à terme principalement en 1941, même si quelques autres bunkers sont ajoutés jusqu’en 1944. Plus la guerre se prolonge et plus l’île se dote de nouvelles défenses.

Près de 200 bunkers à Gran Canaria

Dans toutes les îles Canaries, on estime que plus de 500 bunkers ont ainsi été édifiés dont 180 à Gran Canaria, et ceci malgré le manque de matière première et de matériau de construction qui se faisait cruellement sentir à l’époque. D’ailleurs, plusieurs projets de bunkers sont restés à l’état de dessin sur les plans et n’ont jamais été réalisés.
Meurtrières Bunker San Agustin

Meurtrières du bunker de San Agustín.

La particularité de ces bunkers est qu’ils étaient aussi conçus comme des défenses antiaériennes. En effet, la seconde guerre moniale marque l’entrée en jeu des avions dans les conflits armés et il fallait s’organiser pour se protéger de leurs éventuels bombardements. Ils sont donc dessinés de manière à accueillir des mitrailleuses et des projecteurs puissants qui permettaient de détecter les avions dans la nuit. Cela dit, plusieurs (voire la grande majorité) n’ont jamais été équipés et sont restés vides en attendant d’être utilisés. La plupart ont simplement été pourvus d’une porte et de meurtrière dans les murs pour pouvoir tirer.

Un potentiel inexploité

Aujourd’hui, ces bunkers sont restés relativement en bon état de conservation, malgré le manque d’entretien et le temps passé, compte tenu du fait qu’ils étaient bâtis en dur et faits pour résister aux agressions extérieures. On peut en voir encore au moins trois à la Isleta de Las Palmas, dans la zone appelé El Confital. On en a découvert un récemment au sommet du pic de Bandama, juste en dessous du pavillon du belvédère.  Enfin, la plage de San Agustin en possède un également, autour duquel les touristes se font souvent bronzer sans comprendre d’où vient cet étrange amoncellement de pierre et de béton.

Selon l’archéologue grancanarien Artemi Alejandro-Medina, le potentiel d’exploitation de ces vestiges est immense. Non seulement comme attraction touristique mais aussi à des fins éducatives pour enseigner l’histoire. Dans certains endroits, on les utilise comme poste d’observation des oiseaux, ou tout simplement comme cave pour ranger et déposer du matériel, comme le font déjà certaines associations de surf ou de plongée sous-marine. Et pourquoi pas envisager d’en faire des kiosque de plage ou des entrepôts pour les pêcheurs ? Quoi qu’il en soit, les bunkers sont fait pour rester, autant les utiliser !

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria mars 20, 2015 20:28
Écrire un commentaire

2 commentaires

  1. prevost thierry juillet 9, 12:53

    bonjour.
    Intéressant, mais je pense que vous voulez parler de la côte Est, non ?
    continuez, vo articles sont tirs intéressants.
    merci
    Thierry

    Reply to this comment
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués par un*

Vos vacances moins chères

Commandez la carte VIP Club Ici Gran Canaria et obtenez 10% de réduction sur 20 boutiques et restaurants.

CATAMARAN L’EXCELLENCE VIP

Évadez-vous et prenez le large à bord de L'Excellence VIP, le catamaran le plus exclusif et futuriste de Gran Canaria.

VIVRE À GRAN CANARIA

Vivre à Gran Canaria, le site qui vous aide à vivre à Gran Canaria ou à vous y installer.

GRAN CANARIA À LA CARTE

Visitez Gran Canaria selon vos goûts et commandez dès aujourd'hui votre programme personnalisé.

Articles classés par mois