Tasartico, un village et une plage du bout du monde à l’ouest de Gran Canaria

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria février 13, 2017 12:35

Tasartico, un village et une plage du bout du monde à l’ouest de Gran Canaria

Situé dans une zone quasi inahitée de Gran Canaria, très loin de tout et à l’abri de la marche du temps et des affres de la civilisation, le village de Tasartico et sa plage immaculée donnent une véritable sensation de bout du monde.

Perdu sur la côte ouest du continent miniature, dans une partie de l’île si sauvage et abrupte qu’il n’existe que très peu de peuplements humains, le village de Tasartico surgit d’un coup tout au bout d’une interminable route qui se termine brusquement en impasse.

TasarticoVillageSi vous cherchez l’impression d’être seul au monde et si vous aimez le sentiment d’être parvenu aux limites de la civilisation, Tasartico est l’endroit qu’il faut ! Niché à l’extrémité d’une longue route qui n’en finit pas de serpenter dans une nature vierge et sauvage à perte de vue, ce petit village est un des ces rares endroits de Gran Canaria si difficile d’accès et si peu connu qu’il semble échapper à la marche du temps et à la modernité.

Avec sa poignée de maisons et sa magnifique chapelle blanche tout droit sortie d’une île grecque, Tasartico est le seul endroit habité de toute cette zone. L’endroit a connu son heure de gloire au 18è siècle quand l’agriculture était le fer de lance de Gran Canaria et qu’on produisait massivement des bananes, tomates et fruits exotiques qu’on exportait vers l’Espagne et le reste de l’Europe. Les traces de cette exploitation intensive sont d’ailleurs toujours très présentes dans la vallée où demeurent de nombreuses fincas avec leurs vastes serres juxtaposées les unes aux autres.

ChapelleBlancheTasarticoÀ cette époque, on utilisait beaucoup les bateaux – d’abord à voile puis à vapeur – pour desservir la côte ouest de Gran Canaria et passer d’un village à l’autre sans utiliser les chemins de terre, ce qui explique que de tels peuplements aient pu se développer même s’ils étaient difficiles d’accès par l’intérieur de l’île. Aujourd’hui, il faut emprunter la route qui relie le village de Mogan à La Aldea, et bifurquer à l’ouest en s’engouffrant dans un passage entre deux cols montagneux. On descend alors tranquillement vers la mer en suivant un barranco ensoleillé et vierge. Le trajet prend beaucoup du temps mais il est vraiment magnifique et impressionnant.

Camping, randonnée et chemin d’accès vers la plage de Gui-Gui

TasarticoPlageMalgré son isolement, Tasartico ne manque ni de charme ni d’intérêt. À la sortie du village, la route cède la place à un chemin de terre qui s’insinue encore plus au creux du barranco et débouche – à peu près trois kilomètres plus tard – sur un plage sauvage et pittoresque, bordée de falaises spectaculaires. Le trajet peut se faire à pied ou en voiture, en étant très secoué… À noter qu’un camping rudimentaire s’est installé non loin du rivage et permet de séjourner quelques jours sur place dans des cabanes de bois ou des camping cars.

Autre point d’intérêt, Tasartico est aussi le paradis des randonneurs. Il est possible de sillonner le territoire à pied un peu dans tous les sens et notamment de rejoindre la fameuse plage de Gui-Gui grâce à un sentier relativement facile à suivre, qui traverse la montagne et vous mène de l’autre côté du barranco en deux heures et demie environ. Il est donc conseillé de partir tôt pour avoir le temps de revenir avant le coucher du soleil.

Camping Villamar : +34 928 092 136 / +34 620 914 842

 

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria février 13, 2017 12:35