Un envahisseur silencieux et redoutable gagne de plus en plus de terrain à Gran Canaria

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria mai 14, 2017 14:37

Un envahisseur silencieux et redoutable gagne de plus en plus de terrain à Gran Canaria

Depuis 1998, un envahisseur silencieux colonise le territoire de Gran Canaria. Il s’appelle le serpent roi de Californie et il est arrivé par l’est de l’île. Vingt ans plus tard, sa présence se fait de plus en plus intrusive et on déplore déjà les conséquences de son expansion.

Le serpent roi fait partie de la famille des couleuvres, il est inoffensif pour l’homme mais il se nourrit de reptiles et son vif appétit pourrait entraîner la disparition de plusieurs espèces endémiques de Gran Canaria. C’est pourquoi les autorités le traquent sans relâche pour empêcher sa propagation.

Les trois zones affectées par le serpent à Gran Canaria.

Même si le serpent est arrivé sur le territoire de Gran Canaria dès 1998, ce n’est qu’en 2007 qu’on s’est vraiment rendu compte qu’il s’était établi pour de bon et que l’espèce était en train de prospérer tranquillement sur un territoire où il n’a rencontré aucun prédateur. On peut le trouver non seulement dans les champs, cachés sous des pierres, mais aussi à l’intérieur des maisons, des jardins, des cabanes. Dans certaines zones de Gran Canaria, il n’est déjà plus rare de le voir se faufiler en rampant sur le sol de son corps gracile.

Ces serpents possèdent un corps cylindrique aux écailles lisses et brillantes ainsi qu’une tête étroite, à peine plus large que le reste du corps, se terminant par un museau arrondi. Leurs yeux ont des pupilles rondes et sont placés plus en avant que ceux de nombreuses autres espèces de serpents. On en dénombre 21 espèces différentes en Amérique du Nord, en Amérique centrale et dans le nord de l’Amérique du Sud.

Un visiteur très envahissant !

Le serpent roi de Californie peut être de plusieurs couleur qui vont du noir au rouge, en passant par le brun, crème, blanc, bleuté ou gris. Généralement il se caractérise par des anneaux transversaux, parfois bordés d’une autre couleur, mais il existe aussi des espèces ou sous-espèces qui sont unies. Des barres blanches sur les écailles bordant la bouche se retrouvent aussi chez eux.

Le serpent roi de Californie

Aux îles Canaries, il n’existe à l’origine aucune sorte de serpent. Le simple fait d’avoir introduit cette espèce de couleuvre pour la première fois constitue à lui seul un risque et un danger pour les autres espèces naturelles. Le serpent roi de Californie qui vit à Gran Canaria est originaire des États-Unis (d’où sont nom de « Californie ») mais les individus qu’on trouve ici sont légèrement différents, avec de nombreux cas d’albinos, ce qui semble attester qu’il s’agit d’individus nés en captivité. Ils ne sont pas arrivés en bateau par mégarde.

Au début, le serpent roi de Californie était surtout répertorié dans la région de Telde – San Mateo – Santa Brigida et Valsequillo, au centre est de l’île, mais aussi au nord ouest, dans le coin de Galdar, quoique de façon plus modérée. On le trouve aujourd’hui également dans le sud de l’île, sur le territoire de San Bartolomé de Tirajana, où des zones de surveillance ont été établies.

Des espèces menacées

Le serpent roi de Californie n’est pas dangereux pour l’homme mais c’est une couleuvre ophiophage, c’est-à-dire mangeuse de serpents, et à ce titre il consomme massivement deux espèces endémiques de l’île : le lézard géant de Gran Canaria et le scinque de Gran Canaria. Ces deux petits reptiles sont désormais en danger et menacés par l’expansion de la couleuvre.

Le Gouvernement des Canaries a mis en place un programme de récupération des individus en liberté pour limiter leur propagation, d’autant plus qu’ils se sont si bien adaptés à l’île qu’ils se reproduisent ici deux fois plus vite qu’ailleurs ! En 2011, avec le soutien de l’Union Européenne, le projet Life + Lampropeltis est officiellement lancé.  L’objectif principal est de surveiller et de limiter le développement du serpent roi sur l’île.

Pour cela, toutes une gamme de mesures ont adoptées dont la mise en place de pièges, l’appel aux résidents pour signaler les individus aperçus, ainsi que plusieurs agents spécialisés chargés de mener à bien toutes les tâches nécessaires sur le terrain.

En moyenne, on récupère jusqu’à 360 spécimen par an, on est même allé une fois jusqu’à 580 individus ! Ce serpent peut mesurer jusqu’à 2 mètres de long. À Gran Canaria, parmi ceux récupérés, le record actuel tourne autour de 1,65 m, même si leur taille moyenne est plutôt d’à peine 0,95 cm en général. La population est invitée à rester vigilante, surtout dans les zones concernées, et à signaler toute rencontre imprévue. Il est également possible de télécharger des applications gratuites.

Pour tout signalement de couleuvre, prière d’appeler le 112 ou dans Internet.

Lire également sur ce sujet :

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria mai 14, 2017 14:37
Vols à bas prix sur toutes les destinations !