La route la plus dangereuse d’Espagne est à Gran Canaria, mais c’est aussi une des plus belles

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria octobre 20, 2017 12:43

La route la plus dangereuse d’Espagne est à Gran Canaria, mais c’est aussi une des plus belles

La route réputée être « la plus dangereuse d’Espagne » est à Gran Canaria, elle compte pas moins de 365 virages très serrés et subit d’importants éboulements de rochers, mais c’est aussi une des plus belles avec des points de vue à couper le souffle.

Si Monaco a sa corniche, Gran Canaria a la route aux 365 virages !! Plus précisément la GC200, sur un tronçon de presque 35 kilomètres entre La Aldea et Agaete, un parcours de toute beauté, dans un paysage à couper le souffle, mais qui s’effectue à petite vitesse et demande une vigilance maximale.

Autrefois, c’était un simple chemin muletier, long et sinueux, creusé à même la roche et surplombant la mer à une altitude entre 200 y 900 mètres de haut. On l’empruntait à pieds ou à dos d’âne, de cheval voire de mule. Sa construction a pris pas moins de 30 ans, de 1924 à 1954, en quatre sections différentes.

On l’appelle la route aux 365 virages mais elle compte en tout 700 sections en courbes, dont 300 sont des virages très serrés, deux tunnels et plus de 350 infrastructures pour soutenir les parois rocheuses. Dans les années soixante dix, la route a été asphaltée, mais elle est restée étroite et toujours suspendue au-dessus du vide, sans aucune barrière de protection. Il a fallu pas moins d’une quarante de morts en quelques années à peine pour qu’on se décide à munir la route de pare-choc.

Depuis cette époque, la route a gagné la réputation d’être dangereuse et elle l’a gardée jusqu’à aujourd’hui, même si de nombreuses améliorations ont été faites. La GC 200 subit toujours néanmoins de nombreux éboulements, des chutes de pierres qui tombent de la montagne et s’effondrent sur la chaussée, surtout en périodes de pluie. On en dénombre jusqu’à 150 par an.

Une nouvelle alternative depuis avril 2017

Il arrive souvent que la route soit coupée pendant des jours avant qu’on puisse la dégager. Pour les habitants qui doivent l’utiliser régulièrement, malgré sa beauté, elle a toujours présenté de nombreux problèmes. C’est ainsi que le gouvernement a décidé de prendre les choses en main et de proposer une alternative plus sécuritaire, une nouvelle route, qui passerait plus à l’intérieur des terres, notamment à travers un très long tunnel.

Les travaux de la nouvelle route ont commencé il y a six ans et ont abouti en avril dernier, jour où l’on a inauguré un premier tronçon de sept kilomètres entre La Aldea et El Risco. Le nouveau parcourt permet de raccourcir la distance de 35% et peut se parcourir désormais à une vitesse de 85 km / heure au lieu des 45 km / heures précédemment, soit en 7 minutes au lieu de 20 auparavant. Pour réussir cet exploit, il a fallu creuser un tunnel double voie long de plus de 3 kilomètres (3 145 mètres exactement).

Ce nouveau tunnel est un véritable exploit en soi. Il est d’ores et déjà le plus grand des îles Canaries et, dit-on, le plus sûr d’Espagne. L’ensemble des travaux a coûté 98 millions d’euros. La deuxième partie des travaux (jusqu’à Agaete) devrait coûter 90 millions d’euros. À présent, on peut encore faire la moitié nord de l’ancienne route, entre El Risco et Agaete, mais la partie sud (celle qui desservait le Mirador del Balcón) a été fermée, soit définitivement, soit en attendant d’être complètement réorganisée.

Astuce :
Vous pouvez encore emprunter ce qu’il reste de la route en autobus et jouir de vues encore plus impressionnantes grâce à notre excursion « Tour de l’île« , tous les vendredis au départ de Maspalomas. Réservez en ligne dès maintenant.

En savoir plus sur Agaete :
Un village typique et d’une grande beauté, épargné par les ravages du tourisme

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria octobre 20, 2017 12:43