Qui était Rafael Neville, comte de Berlanga, fondateur et concepteur de Puerto de Mogan ?

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria décembre 11, 2017 23:23

Qui était Rafael Neville, comte de Berlanga, fondateur et concepteur de Puerto de Mogan ?

La station balnéaire de Puerto de Mogan a été conçue entre 1983 et 1988 à partir d’un projet dessiné et imaginé par l’artiste et urbaniste espagnol Rafael Neville, qui avait l’ambition d’en faire le meilleur et le plus bel endroit des îles Canaries.

Il était comte, fils d’un écrivain célèbre et membre de la jet set, mais Rafael Neville était surtout un bon vivant, ultra cultivé et amant des arts. Après avoir participé à la création de Torremolinos et de Malaga en Espagne, il signe son plus prestigieux projet en Sardaigne avant de finir en beauté avec la réalisation de Puerto de Mogan.

Né à Malaga en 1926 dans une famille noble, ce qui lui vaut le titre de comte de Berlanga, Rafael Neville est avant tout un artiste, mais aussi un architecte visionnaire, au flair merveilleux, qui a apporté une contribution importante à l’industrie du tourisme en Espagne, en Sardaigne et à Gran Canaria. De nature modeste, il était peu connu et ne faisait pas beaucoup la promotion de ses réalisations. La ville de Mogan lui doit pourtant beaucoup.

Tout enfant, Rafael Neville grandit dans le luxe, entouré de célébrités et d’intellectuels. Son père Edgar Neville était un écrivain, diplomate, producteur de films et ami de Charlie Chaplin et de Picasso. Très jeune, Rafael conçoit son premier projet immobilier sur un terrain appartenant à sa grand-mère, sur la Costa del Sol, dans le sud de l’Espagne. Il s’agit ni plus ni moins que de Torremolinos qui deviendra rapidement, grâce à lui, le rendez-vous de toutes les têtes connues d’Europe.

En 1958, Rafael Neville est en Sardaigne où il découvre une petite baie sur la « côte d’émeraude » au nord de l’île (Costa Smeralda). Il décide de s’y installer et crée Porto Rafael, un nouvel ensemble architectural destiné aux nantis du monde entier qui peuvent venir s’y retrouver pour passer du temps au soleil loin du regard indiscret des paparazzis. Il y organisera des fêtes fastueuses et excentriques.

D’emblée, Neville impose sa marque avec ses petites maisons à balcon, ses escaliers extérieurs fermés par des grilles, ses terrasses, boutiques, la place du village pour s’amuser et se retrouver, etc. Et comme il fréquente toutes les célébrités de l’époque, tous ces gens connus aideront grandement à lancer le projet et à le rendre prestigieux.

À la fin des années 60, Neville participe ensuite à la création du quartier de La Virginia à Marbella, un complexe architectural composé de 68 petites maisons mitoyennes de différentes hauteurs qui imitent le style méditerranéen. La petite urbanisation se caractérise par des rues pavées reliées par des arches, de nombreux escaliers et des passages qui laissent la place à des places plus vastes. On y trouve également une  chapelle et des restaurants. Cette nouvelle expérience permet d’affirmer et de définir le style de Neville qu’on retrouvera d’ailleurs comme une constante dans tous ses projets.

En 1975, Neville débarque à Gran Canaria et s’enthousiasme pour Puerto de Mogan qui était alors un petit village de pêcheurs endormi, sans possibilité d’expansion, ni géographiquement ni économiquement. Il entrevoit de suite la nécessité de gagner de la place sur la mer, d’étendre les terres du côté maritime et de réorganiser tout le littoral pour créer de nouveaux espaces. C’est ainsi qu’est née l’idée de la petite Venise des Canaries avec ses nombreux canaux et ses ponts aménagés entre des îlots urbanisés.

En 1980, Rafael Neville apprend que des promoteurs envisagent de créer un nouveau centre touristique dans le petit port oublié. Il présente aussitôt ses dessins au président de la société promotrice, qui se  montre séduit d’emblée par le projet et particulièrement par le fait que les appartements touristiques sont intégrés dans le décor lui-même. Par ailleurs, le nouveau Puerto de Mogan maintient les caractéristiques architecturales du village d’origine tout en s’enrichissant de nombreux éléments pratiques et esthétiques, comme des bancs, des terrasses, des couleurs vives.

Un an plus tard, le projet est finalisé, les plans terminés et les travaux peuvent commencer. Ils s’étendront de 1983 à 1988. Puerto de Mogan devient aussitôt une nouvelle destination pour la jet set de l’époque qui fréquentera la station balnéaire pendant de nombreuses années. Il s’agira cependant du dernier rêve et chantier de Rafael Neville qui finira par retourner vivre en Sardaigne où il est mort en 1996.

En 2010, la ville de Mogan a décidé de rendre hommage à la contribution de cet artiste et urbaniste exceptionnel en baptisant la place principale de la station balnéaire du nom de : « Plazza D. Rafael Neville Rubio – Argüelles, V Conde de Berlanga de Duero ». Une plaque commémorative a été dévoilée en son honneur.

Les hommes et femmes célèbres de passage à Gran Canaria :

 

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria décembre 11, 2017 23:23