Los Tilos de Moya, tout ce qu’il reste (ou presque) des forêts primitives de Gran Canaria

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria juin 15, 2017 21:52

Los Tilos de Moya, tout ce qu’il reste (ou presque) des forêts primitives de Gran Canaria

Los Tilos de Moya est tout ce qui reste (ou presque) des vastes forêts primitives qui recouvraient Gran Canaria autrefois. Ce secteur préservé fait partie de la réserve naturelle du parc Doramas. On y trouve une flore dense et radicalement différente de toute celle du reste du territoire insulaire.

Réparti sur les deux flancs du barranco del Lorel, sur des pentes escarpées, et couvrant une superficie de 91,5 hectares, à une hauteur située entre 500 et 800 mètres d’altitude, la zone dite Los Tilos de Moya, avec ses sentiers touffus et ses nombreuses espèces de plantes endémiques, offre un dépaysement total, un véritable voyage dans le temps et l’espace.

C’est une forêt dense et touffue qui – à l’origine ! – couvrait presque toute la surface de Gran Canaria. Elle servait d’abris aux autochtones et aux animaux ; on y vivait, on y chassait et on y habitait. Tout un petit monde interdépendant s’y est côtoyé en parfaite harmonie et cohésion pendant des siècles, des millénaires. Puis, l’homme s’est répandu sur l’île, et surtout le colon espagnol, et a largement déforesté le territoire pour pouvoir planter, construite, récolter.

En quelques dizaines d’années seulement, la forêt de Gran Canaria a rapidement reculé jusqu’à disparaître complètement. Aujourd’hui, cet état naturel ne subsiste que dans une petite partie du nord de l’île, une réserve préservée et protégée depuis 1987 et qu’on appelle le Parc Rural de Doramas, nom dont hérité en hommage au roi guanche Doramas qui régnait autrefois sur ces terres. On dit qu’il s’agit d’une forêt primaire, c’est-à-dire qu’elle n’a pas été altérée par l’homme.

Le parc Doramas est divisé en plusieurs secteurs, Los Tilos de Moya en font partie ainsi que la Finca de Osorio, située non loin de là, de l’autre côté du barranco. À cheval sur les communes de Moya et de Santa Maria de Guía, la visite de Los Tilos de Moya est assez simple et facile. Le site dispose d’un centre d’interprétation (ouvert le matin) et de trois sentiers de randonnée parfaitement balisés. Ils sont tous de niveau facile.

Pour se donner une bonne idée de l’endroit et bien découvrir le site, le plus pratique est de suivre le chemin de couleur rouge intitulé « Camino de la Laurisilva ». Il est circulaire, si bien qu’il vous ramène à votre point de départ. C’est idéal !  En deux kilomètres à peine et même pas une heure de marche, il permet de voir l’essentiel des espèces et surtout de profiter à fond du silence et de la présence enveloppante de la forêt sauvage. On croise en chemin une vieille grotte, un abreuvoir, des murets de pierre… Un vrai rêve. À noter qu’il existe également deux autres circuits de randonnée, un peu plus longs mais tout aussi agréables.

À lire également sur le sujet :
La Finca de Osorio, un immense parc bucolique et champêtre en plein cœur de Gran Canaria

 

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria juin 15, 2017 21:52