Le gouvernement espagnol prend des mesures contre les sites de locations touristiques

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria janvier 24, 2018 14:49

Le gouvernement espagnol prend des mesures contre les sites de locations touristiques

C’est la fin d’une époque pour les sites de locations touristiques en Espagne ! Le gouvernement a décidé de contrôler de plus près les propriétaires d’appartement et d’imposer toute une série de mesures pour les obliger à déclarer leurs revenus et à payer les impôts correspondants.

Suite à une réunion du conseil des ministres du 29 décembre dernier, plusieurs nouveaux décrets ont été approuvés au sujet des plateformes de location d’appartements touristiques. Des mesures qui visent directement AirBnb, mais aussi tous les sites locatifs du même genre comme Homeaway, Wimdu, MisterBnb ou Niumba.

Tout n’est pas encore coulé dans le béton, mais il est clair que le gouvernement espagnol a décidé de passer à l’étape supérieure et de se pencher sérieusement sur la question des locations touristiques disponibles sur différents sites dans Internet. Tout un train de nouvelles mesures sont à l’étude, soi-disant dans le but de lutter contre le terrorisme, mais aussi clairement contre la fraude fiscale…

Les nouvelles mesures devraient permettre de surveiller de plus près les propriétaires d’appartement sur tout le territoire espagnol, y compris les îles Canaries et Gran Canaria, afin de les obliger à déclarer leurs revenus et à payer les impôts correspondant. Les petits malins qui jusqu’à présent réussissaient à louer leur appartement sur ces sites, de façon plus ou moins anonyme, risquent de voir les choses se compliquer d’ici quelque temps.

On en saura plus d’ici juillet, date de l’application des nouvelles normes concernant les impôts, mais il est clair que le gouvernement veut désormais obliger les sites de location touristique tels que AirBnb (qui est particulièrement visé) à transmettre toute une série d’informations sur les propriétaires d’appartement et les revenus qu’ils ont gagnés.

Concrètement, le Ministère de Hacienda voudrait recevoir désormais le nom de tous les propriétaires d’appartements, l’adresse de leurs biens locatifs, le nombre de nuits où ils ont été loués et à quel prix. Dans le cas où l’appartement serait mis en location par un tiers, par exemple une entreprise, une agence ou une personne de confiance, ces responsables devront également être identifiés.

Bref, dans tous les cas, c’est vraiment la fin d’une époque pour les sites de location et les propriétaires de biens locatifs en Espagne. Reste à savoir comment vont réagir les sites concernés. Quant aux propriétaires, ils peuvent toujours se tourner vers le bon vieux système des petites annonces, utiliser leurs propres réseaux de contacts ou passer par des sites plus modestes et plus discrets.

Sources : Tu Experto

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria janvier 24, 2018 14:49

Articles classés par mois