Gran Canaria, une île, une histoire, une culture

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria décembre 8, 2014 23:40

Gran Canaria, une île, une histoire, une culture

Faits saillants

  • Notre fiche pratique sur Gran Canaria pour savoir l'essentiel sur l'île en quelques paragraphes, histoire, géographie, économie, culture, politique plus quelques dates et quelques chiffres, tous les repères principaux et connaissances de base.

Autres articles pertinents

Possession espagnole et européenne, mais intégrée à une région autonome au statut très particulier, Gran Canaria est une des sept îles et quelques îlots qui composent l’archipel des Canaries. C’est la troisième plus grande en superficie et la deuxième en population, mais c’est surtout la plus moderne, la plus actuelle et la plus développée. Gran Canaria fait partie de la province de Las Palmas, dont la capitale est Las Palmas et qui comprend également Fuerteventura et Lanzarote.

Un continent miniature

D’origine volcanique, tout comme les autres îles de l’archipel, Gran Canaria compte 1 560 kilomètres carrés de surface dont 236 kilomètres de côtes. Ce territoire étroit, d’environ 50 kilomètres de haut sur 50 kilomètres de large, comporte pourtant une bonne partie des différents paysages qu’offrent les Canaries, depuis ses rudes sommets jusqu’aux longues plages de Maspalomas, en passant par de féroces dénivelés et des forêts touffues. C’est pour cette raison, et aussi à cause de la diversité de climats qu’on y trouve, qu’on la surnomme le Continent Miniature. Dans son ensemble, Gran Canaria jouit d’un excellent climat chaud et sec qui fait qu’on la surnomme aussi l’île de l’éternel printemps.

Géographie

La caractéristique physique la plus emblématique de Gran Canaria est sa rondeur quasi parfaite, perturbée uniquement au nord est par une petite péninsule de 12 kilomètres carrés qu’on appelle La Isleta, et qui est réunie au reste de l’île par un isthme étroit à partir duquel se développe la capitale Las Palmas. Le sommet le plus élevé est le Pico de las Nieves, en plein centre de l’île, qui atteint une altitude de 1 949 mètres, non loin de la célèbre silhouette du Roque Nublo, le symbole naturel le plus emblématique de Gran Canaria.

Blason de Gran CanariaDe ces hauteurs jusqu’à la côte qui l’entoure, l’île est parcourue de profonds ravins qu’on appelle des barrancos et qui semblent dessiner les rayons d’une roue. Gran Canaria a été déclarée réserve naturelle de la Biosphère par l’UNESCO le 29 juin 2005 : 46 % de son territoire terrestre et 100 458 hectares de zones marines sont ainsi protégés.

Histoire

L’île date de 13 millions d’années. La dernière éruption volcanique sur place s’est produite il y a 6 500 ans. Gran Canaria subit la conquête espagnole au 15è siècle qui donna lieu à de violentes batailles avec le peuple autochtone qui vivait là et qu’on appelle les Guanches ou Premiers Canariens. De nombreux vestiges de cette civilisation préhispanique demeurent un peu partout sur l’île.

Las Palmas est fondée en 1478. Il faudra un siècle entier de combats avant que l’île ne soit totalement vaincue et concédée aux Espagnols. Aujourd’hui la culture des guanches persiste notamment dans les prénoms propres aux îles Canaries, dans la toponymie des sites naturels mais aussi dans les habitudes alimentaires et certaines traditions.

Économie

Au niveau économique, l’île tire ses ressources à 10 % de l’industrie, à 20 % de l’agriculture et à 70 % du tourisme. Elle consomme 15% d’énergie éolienne. Plus de trois millions de touristes y séjournent chaque année et ce chiffre est en constante augmentation. Au sud de Gran Canaria, la station balnéaire de Maspalomas est une destination internationalement connue qui a fêté récemment ses 50 ans.

En tant que territoire ultra périphérique de l’Europe, l’île de Gran Canaria n’est pas sujette à la TVA, les îles Canaries ayant instauré leur propre taxe, l’IGIC. À ce titre, Gran Canaria possède aussi ses propres douanes.

Symboles

L’île possède son propre drapeau et son propre blason. Le drapeau de Gran Canaria a été crée en 1869 parce qu’on avait besoin d’un symbole pour désigner ce qui était alors la province maritime de Las Palmas. La forme et les couleurs de ce drapeau – destiné originellement à un simple enregistrement administratif – auraient été choisies de façon tout à fait arbitraire et aléatoire.

Plus d’information

Cabildo de Gran Canaria / Patronato de turismo : site en français

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria décembre 8, 2014 23:40
Écrire un commentaire

Aucun commentaire

Aucun commentaire!

Soyez le premier a écrire un commentaire sur cet article!

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués par un*