Une exposition rétrospective rend hommage à l’artiste contemporaine canarienne Concha Jerez

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria octobre 30, 2017 19:23

Une exposition rétrospective rend hommage à l’artiste contemporaine canarienne Concha Jerez

Le Centre Atlantique d’Art Moderne de Las Palmas rend hommage à l’artiste canarienne Concha Jerez, une des créatrices majeures en art contemporain  espagnol, avec l’exposition rétrospective « Interférences » qui parcourt quatre décennies de travail et production.

Née à Gran Canaria, Concha Jerez est reconnue pour être une des pionnières de l’art conceptuel en Espagne. L’exposition qui lui est consacrée présente diverses œuvres de l’artistes, dont des installations et des vidéos qui abordent des thèmes variés comme la mémoire culturel et historique, le féminisme ou l’identité canarienne.

Concha Jerez est une des personnalités les plus importantes dans le milieu de la création contemporaine en Espagne, reconnue pour être une pionnière de l’art conceptuel. Le Centre Atantique d’Art Moderne de Las Palmas (CAAM) lui rend hommage en présentant pendant trois mois l’exposition Interférences.

Cette impressionnante rétrospective a déjà été programmée au Musée d’Art Contemporain de Castille et León (MUSAC) et arrive maintenant à Gran Canaria dans une version encore plus importante, puisque plusieurs œuvres pensées spécialement pour le CAAM y ont été ajoutées. On pourra y admirer une sélection des réalisations les plus significatives de l’artiste produites au cours des quarante dernières années, dont plusieurs installations, des vidéos, photos et diverses associations d’objets. En tout, plus d’une vingtaine d’œuvres sont réunies pour l’occasion.

Concha Jerez est née à Las Palmas de Gran Canaria en 1941 et réside aujourd’hui à Madrid. Elle a reçu le Prix National des Arts Plastiques en 2015 et est reconnue pour avoir transformé le langage artistique en y intégrant différents supports comme l’écriture ou l’audiovisuel, en passant par le son, et en y ajoutant constamment sa propre conscience critique.

Artiste unique et singulière, Jerez ne choisit pas au hasard les matériaux qu’elle utilise, ils ont tous leur raison d’être en fonction du concept qu’elle veut exprimer, qu’il s’agisse de la mémoire, de l’espace, de l’ambiguïté, du temps, des paysages ou de l’interférence. Elle utilise de multiples registres formels, esthétiques et techniques comme l’image en mouvement, le texte imprimé, le coup de crayon, les mots, le son et le silence, l’action, etc. Elle travaille également pour la radio.

Deux des œuvres présentées se rapportent directement à la mémoire historique des îles Canaries. La première – « Espectros de silencios. A la memoria de las víctimas de Jinámar » (Spectres de silence. En mémoire des victimes de Jinamar), 2001-2017 – renvoie à un épisode dramatique de la guerre civile espagnole, en 1936, quand tout un groupe de Républicains ont été assassinés à Sima de Jinamar et jetés vivant dans une fosse par des partisans de Franco. La deuxième oeuvre – « Fragmentos de memorias del Julan » (Fragments de mémoires du Julan), 2007-2017 – se réfère à l’île de El Hierro et à son héritage préhispanique.

Le féminisme fait également partie des préoccupations de l’artiste qui aborde ce thème dans des oeuvres comme « Caja de cotidianeidad » (Boîte de quotidien) et « Paisaje de Memoria o Silencio autocensurado » (Paysage de Mémoire ou Silence autocensuré). À noter que l’exposition ne suit pas un ordre chronologique et que les pièces se dévoilent de manière aléatoire dans les différentes salles réparties sur trois niveaux dans le musée.

Concha Jerez : « Interferencias » (Interférences)
Centre Atlantique d’Art Contemporain
Du 5 octobre 2017 au 7 janvier 2018

Du mardi au samedi de 10h à 21h, les dimanches jusqu’à 14h.
Entrée libre et gratuite.

 

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria octobre 30, 2017 19:23