Des écologistes se battent pour sauver l’eau naturelle dans le barranco de la Mina

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria juillet 22, 2017 12:34

Des écologistes se battent pour sauver l’eau naturelle dans le barranco de la Mina

Encore plus qu’ailleurs, l’eau de source est un véritable enjeu public à Gran Canaria. C’est pourquoi plusieurs groupes écologiques se battent pour la préserver dans son état naturel. C’est le cas en ce moment au barranco de la Mina, qui se trouve au coeur d’une vive polémique.

Selon le groupe écologiste Turcón et son directeur Honorio Galindo, le barranco de la Mina est en train de mourir… La faute à une entreprise d’eau embouteillée qui détournerait les sources naturelles pour en faire commerce, entraînant ainsi la destruction totale de tout un milieu fragile et préservé.

Il suffit de se promener dans les barrancos de Gran Canaria – comme celui de Fataga, de Ayaguares ou de Tirajana – pour se rendre compte que la majorité d’entre eux sont à sec. Et pourtant il y a encore quelques décennies à peine, il y avait de l’eau ici, et même en abondance. Les traces de rivières sont nombreuses, il y avait des bassins, des lacs, et toute une faune et une flore qui venaient avec. À présent, tout cela a disparu laissant place à une désertification galopante.

Selon les écologistes, les nombreuses entreprises d’eau embouteillée installée sur l’île seraient en grande partie responsable de ce désastre, avec la complicité des autorités qui accordent sans cesse de nouvelles licences d’exploitation au lieu de préserver et de protéger les ressources naturelles. Aujourd’hui, un nouveau projet menace d’assécher le barranco de la Mina, entraînant la colère et la mobilisation de divers mouvements écologiques comme Écologistes en action (Las Palmas) et le groupe Turcón Écologistes.

Situé sur le territoire de la municipalité de Vega de San Mateo, le barranco de la Mina est un des rares endroits encore verts de l’île mais selon les observateurs il serait déjà en train de mourir. Une entreprise de Las Palmas a obtenu le feu vert des autorités pour procéder à des travaux qui détournent l’eau et modifient son parcours naturel. Pourtant, il reste peu de cours d’eau qui circulent encore de façon continue dans les barrancos de Gran Canaria et celui de la Mina fait partie des rares qui existent encore. Il faudrait donc plutôt le protéger, comme le voudraient les lois en vigueur.

Selon Honorio Galindo, directeur de Turcón, il s’agit d’un « préjudice causé par une attitude inconsciente et un manque de respect envers les valeurs, l’habitat et l’écosystème naturel » Le groupe souligne que « la fermeture du passage  des eaux fait peser sur le barranco la menace de se convertir rapidement en un espace sec, entraînant la perte d’espèces botaniques et de la faune. » Sans compter, ajoute-t-il, que « cela ferait aussi disparaître tout un paysage traditionnel de l’imaginaire collectif grancanarien. »

Les écologistes rappellent que l’eau est un bien collectif qu’il faut conserver et mettre à l’abri de la convoitise des entreprises privées. Son mouvement a lancé un appel à soutenir leur cause et à montrer son indignation en se prenant en photo avec une pancarte où l’on peut lire « Le barranco de Mira se meurt… » afin de dénoncer le désastre écologique. De nombreuses personnes ont déjà répondu à cette invitation.

Preuve que le dossier est devenu sensible, la société Dragonal, Bucio y Briviesca – qui a engagé les travaux dans le barranco – a poursuivi en justice le groupe écologiste Turcón et son directeur, qu’ils accusent d’avoir dégradé certains éléments du chantier. Pour sa part, Honorio Galindo rappelle que les travaux vont assécher tout un espace naturel protégé.

Vous voulez exprimer votre soutien au barranco de la Mina ?
Il suffit de se prendre en photo avec une affichette où l’on peut lire « El barranco de la Mira se muere » et de le poster dans les réseaux sociaux et sur la page Facebook de Ecologistas en Acción Las Palmas avec le hashtag #AguasLibres.

Plus d’info : www.turcon.wordpress.comwww.ecologistasenaccion.org/rubrique88.html

Voir aussi sur le même sujet : Peut-on boire l’eau du robinet à Gran Canaria ?

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria juillet 22, 2017 12:34