Castillo del Romeral, village martyre victime d’un étrange phénomène encore inexpliqué

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria mai 1, 2017 12:26

Castillo del Romeral, village martyre victime d’un étrange phénomène encore inexpliqué

On ne sait pas encore très exactement ce qui se passe mais depuis quelques années déjà, le petit village de Castillo del Romeral, au sud de Gran Canaria est victime d’un étrange phénomène qui décourage les habitants et les fait fuir massivement. Et les choses ne vont pas en s’arrangeant !

Les résidents de Castillo del Romeral sont en colère et n’en peuvent plus. Depuis plusieurs années déjà, leur petit village disparaît régulièrement sous des colonnes de poussière asphyxiantes, venues d’on ne sait où et poussées par le vent. L’atmosphère est irrespirable et plusieurs d’entre eux ne songent plus qu’à partir.

Le trajet du vent et de la poussière de l'intérieur des terres directement vers le village.

Le trajet du vent et de la poussière de l’intérieur des terres directement vers le village.

Si vous cherchez une magnifique maison neuve, sur deux étages, avec deux ou trois chambres, jardin, cour, garage (et parfois même piscine), à deux pas de la mer, dans le sud de Gran Canaria et pour moins de deux cent mille euros, c’est à Castillo de Romeral que ça se passe… Les offres pleuvent massivement depuis quelque temps. On dirait que presque tout le village est à vendre ! Et vous savez pourquoi ? Ne cherchez pas plus longtemps… C’est que l’atmosphère y est devenue irrespirable !

Cela fait déjà depuis 2013 que les habitants de Castillo del Romeral se battent contre un phénomène puissant et que rien ne semble pouvoir arrêter. Des nuages de poussières de sable sont constamment poussés par les vents vers la petite localité et particulièrement vers les nouveaux développements résidentiels de Montecastillo, à l’est du village, là où s’alignent gentiment des dizaines de maisons de standing pratiquement neuves et devenues quasiment inhabitables. Plus de 4000 personnes sont affectées.

Les nuages de poussière viennent de l’intérieur de l’île, plus précisément du barranco de Tirajana,  et charrient avec eux des quantité impressionnantes de terre et de sable. Quand le vent souffle – et c’est souvent – il laisse sur le sol et sur tout ce qu’il touche des couches épaisses d’une matière noire et fine qui s’insinue partout et qui peut atteindre jusqu’à vingt centimètres d’épaisseur.

Intérieur d'une maison après le passage du nuage de poussière.

Intérieur d’une maison après le passage du nuage de poussière.

Outre le problème de la saleté, cette poussière occasionne aussi de gros dommages de santé. La respirer peut être très dangereux. Les personnes asthmatiques sont les plus vulnérables et encourent de véritables risques, les enfants et les animaux s’exposent également à de nombreux troubles. Pour plusieurs, l’atmosphère est devenue tellement irrespirable qu’ils préfèrent s’en aller.

Des solutions longues à se mettre en place

Mais d’où vient ce sable ? Pour certains, il s’agit de la terre sèche des exploitations agricoles de la zone tout autour qui ne sont plus cultivées et qui s’envolent au premier coup de vent. Mais pour les autres, bien plus nombreux, il s’agirait plutôt de la mine d’exploitation de minerai juste de l’autre côté de l’autoroute qui produirait cette poussière de manière industrielle, ce qui expliquerait qu’elle soit si abondante, si régulière et si polluante. Des montagnes de terre de plus de cinq mètres de haut y sont accumulées en permanence, exposées à tous les vents. Comme toujours dans ces cas-là, personne ne se met d’accord sur l’origine et chacun rejette la faute sur le voisin en attendant une preuve irréfutable qui viendra clore le dossier.

La barrière de protection en attendant mieux...

La barrière de protection en attendant mieux…

D’ici là, les résidents de Castillo del Romeral ont d’abord obtenu dans un premier temps qu’une longue barrière de toile soit placée tout le long de la périphérie du quartier pour le protéger. Une mesure inesthétique et en partie inefficace car la barrière n’est pas continue et même si elle protège un peu, il reste toujours des espaces par lesquels la poussière peut s’engouffrer, réduisant tous les efforts à presque zéro. Plus récemment encore, les autorités municipales se sont engagées à faire fermer les quatre concasseuses de la mine qui pourraient être à l’origine des dégâts. Reste à voir si ça sera suffisant. En attendant, le vie reste difficile à Castillo del Romeral et il les maisons à vendre ont peu de chance de trouver preneur.

Site Internet : www.polvoencastillo.wordpress.com
Page Facebook : www.facebook.com/pg/Tierra-en-Castillo-1434106526909655/

 

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria mai 1, 2017 12:26
Vols à bas prix sur toutes les destinations !