Bars, restaurants, taxis, services… où et quand faut-il laisser un pourboire à Gran Canaria ?

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria avril 18, 2018 22:27

Bars, restaurants, taxis, services… où et quand faut-il laisser un pourboire à Gran Canaria ?

La tradition du pourboire varie selon les pays et les cultures. Pas facile quand on est étranger de savoir s’il faut en laisser ou pas, et de quel montant. Ici Gran Canaria fait le point sur le pourboire à Gran Canaria dans les bars, restaurants, taxis et services.

 

La question est récurrente dans la bouche des visiteurs : faut-il laisser un pourboire à Gran Canaria ? Et si oui, à qui, quand, et de quel montant ? La réponse est à la fois simple et complexe, car en fait le pourboire varie selon les cas et les situations. Mais une chose est sûre, il n’est jamais obligatoire.

Le pourboire a toujours suscité bien des interrogations dans les différents pays et à travers le temps, surtout lorsqu’on est étranger, simple visiteur ou nouveau venu quelque part. On sait que dans certains pays, notamment dans les pays anglos saxons comme les États-Unis, le Canada ou le Royaume-Uni, le pourboire est quasiment obligatoire car il fait partie du salaire des employés. Qu’on se le dire une bonne fois pour toutes, ce n’est pas le cas ici.

Aux îles Canaries et donc aussi à Gran Canaria, tout comme dans toute l’Espagne, le pourboire est déjà compris dans le prix que vous payez. Il n’apparaît pas sur le ticket de caisse, comme en France, par exemple, mais il est inclus. Vous n’avez donc aucune obligation à en laisser et, sachez-le, il ne vous arrivera rien si vous n’en laissez pas. Vous n’aurez ni l’air d’un délinquant, ni d’une personne mécontente, malpolie ou radine.

Si vous n’avez pas un sou à laisser en pourboire, ou si tout simplement vous n’en avez pas envie, c’est votre droit, votre choix, personne ne se mettra à courir derrière vous en vous insultant. Il ne vous arrivera rien. Ce n’est pas un crime. Donc, pas d’inquiétude à avoir.

 

 

Un pourboire pour qui, pour quoi ?

Cela dit, comme toujours et comme partout ailleurs, un pourboire est forcément apprécié. Même petit. D’une part, il constitue souvent un petit complément financier fort bienvenu, voire indispensable. D’autre part, c’est un geste positif et valorisé, qui donnera toujours une bonne image de vous et instaurera un climat de paix, d’harmonie et de bienveillance autour de vous. C’est presque une façon de sympathiser.

Dans son acceptation la plus courante, le pourboire montre votre satisfaction, encourage un employé, voire un commerce. Il récompense la bonne qualité d’un service ou l’efficacité d’une personne. On en laisse quand on est content, pour dire merci, pour établir une relation privilégiée entre vous et l’endroit où vous êtes, et laisser un bon souvenir de son passage. On se souviendra de vous, on voudra vous traiter mieux que les autres… tout cela est très intéressant – surtout si l’on a l’intention de revenir ! Donc, si vous pouvez vous le permettre, n’hésitez pas !

Maintenant il faut savoir que la tradition du pourboire est plus vivante dans certains secteurs que dans d’autres. Si dans certaines professions, il a quasiment disparu, il est encore très fréquent dans d’autres, comme par exemple pour les taxis, dans les bars, les restaurants, parfois dans les hôtels, et pour les services en général.

Mais notez que c’est à peu près tout. On ne laisse pas de pourboire par exemple pour des travaux de maçonnerie, du nettoyage ou des services de santé.

D’une manière générale, il faut quand même savoir que la tradition du pourboire est en perte de vitesse dans de nombreux pays dont l’Espagne. Les gens n’y pensent plus. Le fait qu’ils paient de moins en moins en espèces y est aussi pour beaucoup. On ne laisse pas de pourboire quand on utilise une carte de crédit.

 

 

Où, quand, comment et combien ?

Une fois qu’on a décidé de laisser un pourboire et qu’on s’est habitué à l’idée, reste à savoir comment le calculer. Là encore, les choses varient selon les cas et les situations.

Pour les taxis, c’est simple, on arrondit généralement à l’euro supérieur ou aux 5 € supérieurs, voire aux 10 euros. Il s’agit surtout ici d’aboutir à un montant qui facilite la transaction de paiement et la rend plus rapide. Mais guère plus. Sauf, bien sûr, si le chauffeur vous a donné un service exceptionnel comme par exemple embarquer une chaise et la plier à votre place ou charger et décharger des bagages encombrants. On peut alors le remercier avec quelques euros supplémentaires.

Dans les bars et les restaurants, l’habitude voulait que le pourboire représente entre cinq et dix pour cent de l’addition, en fonction du montant et de la prestation reçue. Mais avec la crise économique, il a plutôt eu tendance à descendre, et se limite parfois en fait à seulement 3%. Quoi qu’il en soit, laissez toujours une pièce ou deux. La tradition prétend qu’il ne faut jamais donner de pourboires aux propriétaires de l’établissement, ni aux chefs de service, mais uniquement aux serveurs.

Dans le cas des hôtels, il n’est pas convenable de laisser un pourboire aux employés car cela fait partie de leur travail et ce n’est pas un service en tant que tel. Cela dit, là encore, si vous souhaitez marquer votre appréciation, sentez-vous libre. Choisissez le montant en fonction du standing de l’établissement, de la durée de votre séjour et des prestations obtenues. Et donnez votre pourboire directement à la personne concernée, soit la femme de ménage, le serveur du restaurant ou le barman. Dans tous les cas, dépasser 20 € serait excessif.

 

 

À vot’bon cœur m’sieur dame !

Même s’il reste encore assez répandu aujourd’hui, à Gran Canaria, il faut savoir cependant que le pourboire est souvent modeste. Dans bien des commerces de l’île, il n’est pas rare qu’il se limite à 20, 30 ou 50 centimes. Guère plus.

Dans tous les cas, ici comme ailleurs, le pourboire reste avant tout une affaire de cœur, de sensibilité, de reconnaissance et de générosité. C’est donc à chacun de voir en fonction de ses propres critères.

Lire également sur le même sujet :

[ Restaurants à Gran Canaria ] [ Transports à Gran Canaria ] [ Hôtels à Gran Canaria ]

 

 

Ici Gran Canaria
Par Ici Gran Canaria avril 18, 2018 22:27